Home » Lecture » 50 nuances de Grey peut-il être adapté au cinéma ?

50 nuances de Grey peut-il être adapté au cinéma ?

OH-MY-GOD ! OMG, OMG, OMG !! Charlie Hunnam quitte l’adaptation du bruyant 50 nuances de Grey dans laquelle il tenait le rôle principal masculin. Comment ? Pourquoi ? Qui va donc pouvoir remplacer le sexy milliardaire sadomaso (pas facile à porter comme carte de visite) ? Mais finalement, est-ce que ce désistement précipité n’est pas le signe que le projet est tout simplement casse gueule ? Pour Céline Online, 50 nuances de Grey version cinéma n’est pas la plus grande idée du siècle et elle vous explique pourquoi…
    
Catalogué « Porno pour maman », Céline Online s’était fait une mission de lire 50 nuances de Grey de E. L. James, au moins pour découvrir un genre littéraire qui semblait plus proche du slogan publicitaire que d’un véritable style d’écriture. La Polly pocket au dodo, Céline Online attaqua le fameux roman, non sans une sérieuse curiosité.

Céline Online _50 nuances de Grey_couverture

Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête. Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble. Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

50 nuances de Grey, un livre sans excitation

Car pour faire un bon film, il faut tout de même une bonne matière première, à savoir un livre qui tient la route. Et c’est là que le bât blesse. 50 nuances de Grey est un livre qui s’oublie extrêmement rapidement. Evidemment l’auteur, E. L. James, ne s’est jamais comparée à un Choderlos de Laclos et à sa plume tant maîtrisée quand il s’agit de raconté une relation sulfureuse. Encore moins à un Marquis de Sade. Non, malheureusement, 50 nuances de Grey  est plus proche d’une édition Harlequin aka le livre pour ménagère. La qualité d’écriture est quasi inexistante et mis à part se faire prendre dans tous les sens, il ne se passe pas grand-chose dans ce roman.
    
Que faire d’un livre sans histoire ? Que faire d’un livre qui toutes les 10 pages nous offre une couche bien épaisse de cul. Du sexe, du sexe et encore du sexe. Préliminaires, pénétrations, éjaculations, tout y est. Nous finissons même par nous lasser et à nous demander « sinon l’histoire elle est où ? Y’a des hôtels pour faire ça. Un peu de tenu au nom de la littérature. ». Mais bon, pas d’excitation trop rapide. Si tout est décrit, il n’y a rien de choquant.

Céline Online_50 nuances de Grey_Princesse
Il était une fois, une femme soumise au 21e siècle

Alors pourquoi un tel engouement pour ce livre ? Céline Online applaudi chaudement la publicité autour de l’ouvrage. Bravo ! On a réussi à nous vendre 50 nuances de Grey  comme le livre de la femme moderne et libéré, celle qui assume son côté sadomaso dans le RER. Et pourtant, nous sommes en plein cliché. Celui de la femme sans cervelle et complément soumise. Celui de la pucelle, la jolie princesse qui attend son beau prince charmant. Mis à la sauce « 50 nuances », cela nous donne : « Hoooo oui, viens sur ton gros pénis blanc mon beau prince. Sauve moi de ma virginité et je te serai soumise à vie ». Elle est belle la femme moderne !!

De la littérature au cinéma

En passant  par l’Histoire d’O de Pauline Réage, ou par Les Cent Vingt Journées de Sodome du Marquis de Sade, rien de très nouveau à l’horizon concernant les livres « érotiques » adaptés au cinéma.

Céline Online _50 nuances de Grey_salo
Salo ou les 120 journées de Sodome – Pier Paolo Pasolini

Mais ici, ces adaptations cinématographiques – considérées comme des chefs d’œuvre – ont la chance d’avoir une très bonne base littéraire. Très loin du cas 50 nuances de Grey qui va très probablement ressembler à un Disney pour sadomaso de premier niveau. Une diffusion lors du traditionnel téléfilm érotique de M6 n’aurait-elle pas pu suffire ?
En ne se résumant qu’au seul mot « sexe », ce futur film réalisé par Sam Taylor-Johnson et qui devrait sortir fin juillet 2014, peut se voir de deux façons différentes. 50 nuances de Grey garde son côté cru pour satisfaire les aficionados du bouquin ou il se radoucit, histoire de toucher un maximum de spectateur. En sachant que 50 nuances de Grey s’est écoulé à plus de 40 millions d’exemplaires en à peine 18 mois, le choix que s’apprête à prendre les studios Universal n’est pas forcément d’un grand risque.

Dans tous les cas, le tournage de 50 nuances de Grey devant débuter à Vancouver, au Canada, le 1e novembre prochain, nous n’avons pas fini d’entendre parler de ce film. En commençant par l’acteur qui rejoindra Dakota Johnson (Anastasia Steele) pour interpréter Christian Grey. Céline Online imagine facilement tout les buzz marketing et produits dérivés déferlants droit sur nous. D’ici un an, il ne se sera jamais autant vendu de boules de geisha ou autre joujou en cuir.

Céline Online _50 nuances de Grey_accessoires

Bref finalement, 50 nuances de Grey est  juste une nouvelle trilogie littéraire qui tente de surfer sur le succès cinématographique de Twilight. A voir et à oublier.

> Découvrez la bande-annonce de cinquante nuances de Grey<

 

Ça devrait te plaire !

Moi, Cali, Faucheuse de Sophie Cole (éditions Nouvelles Plumes)

Moi, Cali, Faucheuse de Sophie Cole : rebondissements et humour !

Dead like me, vous connaissez ? Cette série, c’est l’idée que faucheur est un métier. Du coup, lire Moi, Cali, Faucheuse de Sophie Cole était une évidence.

6 p'tits mots doux

  1. Je n’ai même pas réussi à terminer le premier tome… Je vois pas trop l’intérêt dans faire un « film. Le personnage d’Anastasia était tellement niais et sans intérêt. (J’ai aimé Twilight, oui oui, mais Belle a 16 dans le tome 1,ça explique son comportement, on peut l’excuser) hors la Ana, en a 21 ! Et on dirait juste une ado. Bref, je suppose que je regarderai le film par curiosité, mais je ne paierai pas pour, tout comme je n’ai pas payé pour me procurer le livre ^^ oui c’est mal mais parfois faut pas pousser !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *