Home » Cinéma » [Critique cinéma] American nightmare (The purge) de James DeMonaco

[Critique cinéma] American nightmare (The purge) de James DeMonaco

Et le prix du film le plus incohérent du mois est attribué à : American nightmare, réalisé par James DeMonaco. Céline Online vous prévient, l’intérêt de ce film ne doit pas dépasser la bande-annonce. En espérant que le texte qui suit vous fera économiser temps et argent…

Interdit aux moins de 12 ans avec avertissement

Film d’anticipation, American nightmare nous plonge dans une Amérique rongée par une criminalité débridée et des prisons surpeuplées. Oui, imaginez qu’en 2022 le gouvernement US donne son accord pour qu’une fois par an, pendant 12 heures, les citoyens font leur propre loi et font régner la violence et le crime, sans avoir à craindre la moindre sanction. La police ne peut intervenir et les hôpitaux suspendent leurs services. Chaud ! C’est dans ce contexte sympathique que nous suivons la famille Sandin. Cette dernière va devoir faire un choix face à un inconnu venu frapper à sa porte : bourreau ou victime ?

American nightmare, un film incohérent…

American nightmare commence déjà très mal. Son pitch ne tient absolument pas la route. Le scénario de base est d’une incohérence sans nom. Vous vous imaginez vous dans une dizaine d’année pouvoir tuer qui vous voulez une nuit par an ? Passé le fantasme de flinguer son boss, son voisin ou belle maman, fuck, Hunger Games sort de ce scénario !
Et si seulement ça s’arrêtait ici. Mais tout le long d’American nightmare les absurdités s’accumulent. Céline Online vous offre un exemple. James Sandin, le père de famille, est le numéro 1 US de la sécurité. Il possède donc le top du top à domicile pour protéger sa chère et tendre marmaille. Et bien non, le bad guy (aka Jean Sarkozy) arrive à arracher sa superbe porte blindée avec un simple 4×4 ou à lui couper le courant d’un simple claquement de doigts. Ce personnage n’est par ailleurs qu’une pâle copie, sans personnalité, d’Alex le héros d’Orange mécanique. Et citer Funny games serait une insulte au film original.

Céline Online_American nightmare_The purge_Méchant

Pourtant l’idée partait d’un bon sentiment. De nouveaux pères fondateurs souhaitent faire évoluer les Etats-Unis d’Amérique en apprenant de leurs défauts. Pour cela, ils mettent en place la purge annuelle (The purge est le titre original, bien plus révélateur). Une célébration finalement très hypocrite car elle permettra de faire survivre les riches tout en se débarrassant de la vermine des rues, c’est-à-dire les pauvres, les SDF… James DeMonaco a donc souhaité donner une dimension très moraliste à son film. Il propose avec American Nightmare une réflexion de très mauvaise facture sur les classes sociales, la violence et le capitalisme.

… et sans intérêt

Pourquoi un tel échec ? Après tout, American nightmare est produit par l’équipe de Sinister, mais malheureusement, pas par son réalisateur, James Wan. James DeMonaco réalise ici son second long métrage (le premier : Little New-York avec déjà Ethan Hawke) et n’a toujours aucune signature cinématographique. C’est plat. Aucune ambiance ne se dessine pendant 1h30. Pas de sang, pas d’émotion et surtout pas d’action. Nous nous emmerdons royalement et quand American nightmare semble commencer, il est en fait déjà fini. Et cette platitude déteint irrémédiablement sur le casting. Sans être mal joué c’est surtout mal dirigé.

Céline Online_American nightmare_The purge_Masques

Pour conclure, le seul point positif d’American nightmare est qu’il vous permettra une bonne purge au WC tellement le film est une perte de temps et malheureusement, d’argent. A vous de voir ce que vous souhaitez faire avec votre joli billet rouge de 10 euros…

       

Céline Online_American nightmare_The purge_AfficheTitre original : The purge

Ecrit et réalisé par : James DeMonaco

Sortie cinéma : Le 07 août 2013

Durée : 1 heure 26

Avec : Ethan Hawke, Lena Headey, Max Burkholder, Adelaide Kane, Edwin Hodge, Rhys Wakefield…

Distribution : Universal Pictures

American nightmare sur internet : Page Facebook

Ça devrait te plaire !

Happy Birthdead_Christopher Landon_bandeau (Céline Online)

Happy Birthdead : une sacrée dose d’horreur et d’humour

Happy Birthdead de Christopher Landon est un film complètement décomplexé qui nous fait passer un bon petit moment divertissant et 100 % série B assumé. Et ça, j'aime !!

15 p'tits mots doux

  1. L’idée du film avait l’air pourtant sympa, l’affiche m’intriguait mais je vais m’abstenir 😉

  2. Nulle cette critique, vous vous êtes ennuyée pas moi ! Vous n’avez ressenti aucune émotion pas moi ! Vous trouvez le film sans intérêt pas moi bien au contraire ! Aucune ambiance, vous me faites bien rire, la tention était palpable tout le long du film… Je ne comprends pas tout ce bashing concernant ce film.. on dirait que tout le monde s’est passé le mot, c’est l’effet mouton comme on dit !
    Un excellent film, pour moi l’un des meilleurs que j’ai pu voir cette année.

    • Pourquoi s’énerver ? Tous les goûts ne sont-ils pas dans la nature ? Je ne dis pas que les gens ne doivent pas aimer mais juste que moi je n’ai pas aimé, et j’explique pourquoi…

  3. Je rejoins l’avis bounty lou .Même si c’est pas le film de l’année pour moi , l’ambiance est effectivement bien prenante et il est quand même assez bien tourné.
    Je vous trouve un peu dur sur ce coup . Cependant , J’ai hâte de lire vos critiques sur Mud

  4. apparemment celine il ny a que vous qui n’aimez pas ce film , c est votre droit, mais n’allez pas ensuite botter en touche avec un « tous les gouts sont dans la nature » puisque vous conseillez carrement de ne pas y aller.
    Dire que le mechant du film est une pale copie du mechant de Orange Mecanique? L’interpretation de McDowell à l’epoque est groquignolesque et bien moins derangeante que le rictus de ce blondinet bien sous tous rapport arborant son veston d’Université
    Dire que le film est mauvais parce qu il n y a « pas assez d emotion de sang et d’action »? Mais quel age avez vous? Primo on est plus au temps des gladiateurs si c est votre conception d un « bon » film. Deuxio celui ci n oublie pas l’action et l’emotion, bien davantage d ailleurs que dans orange mecanique.
    Enfin, vous decretez que c est une tres mauvaise reflexion sur la violence le capitalisme et les classes sociales sans meme expliquer, ce que vous pouviez faire sans spoiler.
    Vous me repondrez que chacun a le droit a son avis blablabla.
    Non. Pas vous.
    Si vous vous improvisez critique de cinema le cul assis sur une chaise a juger le travail et l’investissement financier de toute une equipe qui prend en plus le risque de traiter de vrais sujets, vous etes priés de mesurer votre jugement.
    si vous avez besoin de defouler votre frustration, ecrivez un pamphlet.. Et attendez les critiques litteraires a sa sortie en librairie.
    cordialement.

  5. PS: je comprendrais fort bien que vous modériez ce commentaire. Aucun soucis, il ne s’adresse qu’a vous , il n’est la que pour vous faire vous interroger vous sur votre attitude.
    Je vais vous donner un seul exemple:
    vous vous gaussez du vendeur de système de sécurité qui a le top du top , lequel cède pourtant avec de simples chaines et deux 4×4. « Oh la grosse incohérence.. »
    Or non pas du tout , c est l un des propos du film justement.
    Le top du top ne l est pas autant que nous le font croire ceux qui le vendent. Des centaines de gens sont morts dans des crashs d avion alors qu ils avaient payé des milliers de francs/dollars pour être en sécurité, juste a cause de la stupidité des concepteurs. Renseignez vous . Même le Rio-Paris de nos jours s est écrasé a cause d un défaut de conception.
    Le propos c est que les nuisibles de la société ne sont pas en fait les SDF mais les cols blancs qui nous vendent de la securité a prix fort sans tenir leurs promesses. C’est un parallele avec les investissements soit disant très surs proposés par les banquiers et qui en fait ne l ‘étaient pas du tout et nous ont plongé dans un cataclysme financier (crise du subprime, vous avez du en entendre parler au moins une fois?). le vrai méchant du film c est Ethan Hawke. La vraie héroine du film c’est la voisine jalouse de sa réussite matérielle a leurs frais et écoeurée de s être fait racketter pour un système de sécurité hors de prix qui s avère pourtant complètement nul. Le vrai défaut du film est que le scénariste fait passer cette femme pour une cinglée assoiffée de sang dans le dernier segment du film
    Vous n êtes pas obligée de tout savoir quand vous rédigez une critique de film. Mais ce faisant tenez justement compte du fait que vous n êtes pas aussi qualifiée que vous en auriez envie, et faites donc preuve de retenue quand vous influencez des gens à (ne pas) aller voir un film.

    • Très cher Laurent sachez que ce blog est justement un lieu – certes cyber – pour s’exprimer. Je n’ai donc aucun intérêt à vous censurer.
      Vos propos sont percutants et je ne peux qu’acquissier avec vous : je ne connais pas tout (et vous ?) et je ne me vente assurément pas de tout connaitre. Loin de là. Effectivement, sinon je ne serais pas derrière mon ordinateur en train d’écrire mes petits billets qui ne sont lu que par quelques personnes égarées sur la toile.

      « Tous les gouts sont dans la nature ». Vous imaginez sérieusement que je puisse dire le contraire ? Je n’ai pas aimé ce film pour de multiples raisons résumées ici. Oui, par conséquent je déconseille de le voir. Le contraire aurait été bizarre mais loin d’être absurde, chacun étant apte et assez grand pour se faire son propre avis. De plus, je doute être influente à ce point. Par contre, jamais je ne me permettrais d’insulter quelqu’un car il est allé voir American Nightmare. C’est donc pour cela que « Tous les gouts sont dans la nature ». Ce n’est aucunement une phrase facile, censée me donner bonne image.
      Je pense que ma principale déception vient – ce qui est fort courant malheureusement – d’une promotion très mal orchestrée. Beaucoup pour finalement peu. Pour info, j’ai 26 ans et je vis très bien à notre époque, loin des gladiateurs et autres félins affamés. Cependant, je ne peux changer d’avis. Je suis restée de marbre devant ce film. Pas d’émotion désolée, et ce n’est pas des litres de sang qui auraient changé cela. La famille est fausse, aucun personnage à qui se raccrocher. Un scénario vendeur qui retombe comme un soufflé. Bref, je me suis vite noyée d’ennui.

      Ce blog n’a pas lieu de remplacer toutes les grandes critiques de cinéma. A travers le cinéma/tv je raconte des morceaux de ma vie (d’où la Baseline). Je ne suis pas critique mais j’ai travaillé assez longtemps dans le monde du cinéma pour ne pas dénigrer le travail de toute une équipe et des risques pris par cette dernière. Blumhouse Productions n’étant pas forcément ce que j’appelle une petite société, le risque restait assez limité à mon avis.

      Bien, je suis peut être seule à ne pas avoir aimé ce film – nous savons très bien que ce n’est pas le cas – et alors ? J’argumente des raisons, raisons que vous réfutez. Réfutations que je pourrai contredire… Bref, c’est ce que j’appelle un débat et je suis forte heureuse de l’avoir eu avec vous. Ne pensez pas que je vous parle avec arrogance. Point du tout. J’ai entendu ce que vous aviez à dire et votre vision du film est très intéressante. Elle me fait repenser mon propos mais malheureusement pas ma sensation devant American Nightmare : je me suis profondément ennuyée. Mais cette fois je me rattrape, faites-vous votre propre avis quand le film sortira en DVD.

  6. Rassurez-vous Céline, je viens de voir ce film et partage votre avis à 200% : quelle purge ! Je ne vais pas reprendre ici tous ses points faibles un à un, il n’y a que ça (sauf le postulat de base qui aurait pu donner lieu à un excellent film s’il avait été bien traité) … J’ai surtout eu exactement la même réaction devant cet ersatz ridicule d’Alex Delarge, et quand je lis ci-dessus que La Purge est au-dessus d’Orange Mécanique … Rendez-vous dans 30 ans pour voir qui se souvient de La Purge !

  7. Et bien contrairement à ta critique, j’ai apprécié le film, même si ce n’est pas le film de l’année, j’avais passé un bon moment, si on peut dire, l’ambiance était assez pesante. En revanche, j’aurai aimé avoir plus de détails concernant cette purge, le pourquoi du comment, et dans les autres pays et tout ça. Mais malgré tout j’avais apprécié.

    Oui tous les goûts sont dans la nature effectivement, et heureusement, par contre je ne pense pas être de mauvais goût car j’ai aimé 😉

  8. Bah en fait ça me tentait bien surtout pour voir l’acteur principal, que j’adorais dans la série Friday Night Lights mais je suppose que j’attendrais le DVD. Je sais qu’il me plaira sans doute moins que le premier mais il me tente bien quand même 🙂

    Dans le premier, le huis clos me plaisait assez, donc ça sera différent mais j’ai un peu peur du résultat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *