Home » Cinéma » [Critique cinéma] Star Trek Into Darkness de J.J Abrams

[Critique cinéma] Star Trek Into Darkness de J.J Abrams

Grande nouveauté ! Pour cette critique de Star Trek into darkness (réalisé par J.J Abrams), Céline Online accueille un hôte des plus honorables. Pour la première fois, un blogueur externe va vous proposer une critique sous un nouveau regard, et disons le nous, bien plus expert en rayon Star Trek que Céline Online. Mesdames et messieurs, veuillez-vous lever pour Sir Guillaume Néo Creis, de Trailers & NewsAttention : spoilers inside !

Douzième film de la saga Star Trek (oui, pas le deuxième car il y a un lien entre Star Trek Nemesis et le Star Trek de J.J Abrams), Star Trek into darkness est par son titre plus sombre. Mais l’est-il vraiment ? Est-ce que J.J Abrams va t’il contenter les fans de la première heure et les novices ?
Je répondrais à ces questions dans une critique objective en deux parties : la première, grand public et sans spoiler, suivie d’une seconde, plus ciblée fan de Star Trek.

Commençons par le film en général, la première chose à dire est : « c’est mieux, vraiment mieux ».
Après avoir posé les bases, J.J Abrams va plus loin. Il doit montrer que l’équipage de l’Enterprise est une famille où chacun a un rôle bien défini, ainsi que les liens entre les personnages, ce qu’ils représentent les uns pour les autres. Cela commence dès le début du film où Kirk doit violer la première directive de Starfleet (ne pas interférer dans l’histoire des autres mondes) pour sauver un de ses membres de son équipage. Cette  violation aura des conséquences pour son commandant. Le réalisateur nous montre d’ores et déjà les enjeux du film : « le sacrifice pour sa famille ».

Le début est assez long pour poser les enjeux face au rebelle John Harisson (Benedict Cumberbatch) mais dès que le film prend son envol c’est autre chose. Tout s’enchaine à une vitesse folle, les scènes d’action sont grandioses et mieux maîtrisées que pour l’opus précédent. La mise en scène générale est beaucoup mieux. J.J Abrams nous livre un meilleur film que le précédent, plus maîtrisé, plus abouti, plus à l’aise avec la caméra et avec des scènes d’action intelligemment faites. Les effets spéciaux ont l’envergure du film et la musique en continuité de ce qui a déjà été fait.

Céline Online_Star Trek into darkness_Chris pine est Kirk_Zoe Saldana est Nyota Uhura_Zachary Quinto est SpockCéline Online_Star Trek into darkness_Benedict Cumberbatch est John HarrisonCéline Online_Star Trek into darkness_Simon-Pegg est Montgomery 'Scotty' ScottCéline Online_Star Trek into darkness_Alice Eve est le Dr. Carol Marcus

       
         
        
         
        
        
          
Les acteurs : c’est mieux aussi. Chris Pine la joue plus fine, Quinto joue un Spock sous émotion, Karl Urban toujours excellent en McCoy, Simon Pegg excelle encore une fois en Scotty. Dommage que Sulu, Chekov et Uhura soient un peu mis de côté pour l’évolution de leurs personnages. Pour les nouveaux, Cumberbatch joue un méchant astucieux, intelligent et subtil, mais son personnage prend beaucoup plus d’envergure dans la seconde moitié du film après une révélation. Il est surtout un méchant charismatique et un des meilleurs méchant de l’année pour sûr. Alice Eve qui joue le Dr Marcus a un rôle à double tranchant, mais elle s’en sort bien. Enfin Peter « Robocop » Weller trouve ici un rôle à sa mesure.
           

Attention ce qui suit révèle les tenants et les aboutissants de Star Trek into darkness

Alors, est-ce que ce Star Strek into darkness est bien pour les Trekkies ? La réponse est « oui ». J.J Abrams développe plus la mythologie, l’un des maillons principal des films et des 5 séries Star Trek. Nous avons en premier lieu un fort développement de l’équipage, qui ici, se ressent plus comme une famille. De plus, l’arrivée des Klingons dans cet opus, grands méchants de la série originale et de certains films de la première génération, renforce cette impression positive, et cela même si leur design est quelque peu différent. Le Dr Carole Marcus, est un élément non indispensable mais bien introduit et qui, nous le savon, servira pour la suite.

Il y a beaucoup d’autres similitudes « anciens » films/séries dans Star Strek into darkness. La « mort » de Kirk qui est semblable à celle de Spock. Certaines lignes du texte sont les mêmes que dans La Colère de khan. Idem pour Spock qui crie Khan, sauf que c’était Kirk.

On retrouve aussi ces petites boules de poils, les Tribules, qui étaient apparues dans un épisode de la série originale, qui ici ont un rôle déterminant pour le film. On fait même mention de l’infirmière Christine Chapel, qui était une des infirmières du Dr McCoy, et qui était incarnée par Majel Barret (la femme de Gene Roddenberry, le créateur de Star Trek).

Enfin, revenons sur le gros MORCEAU John Harisson, qui est en fait Khan.

Céline Online_Star Trek into darkness_Khan

J’avais deviné avant qu’il ne le dise. Pour les fans les indices étaient là. Mais ce Khan est différent. Non pas par son intelligence ou ses facultés de surhomme mais par les évènements. Dans Star Strek into darkness, il est quelques peu manipulé sans l’être et se sert de son intelligence pour s’en sortir. Cumberbatch une fois révélé prend toute son ampleur et reprend des tics de Ricardo Montalban (acteur qui jouait originellement Khan dans un épisode de Star Trek et qui a repris son rôle dans Star Trek 2 : La Colère de khan). Même si l’histoire est différente, le personnage est fidèle, ce qui ne déplaira pas aux fans.  Seul petit bémol, nous n’avons que peu d’informations sur son passé.
Voici de quoi vous éclairer et compléter ce petit oubli. C’est donc une grande partie de l’histoire humaine qui n’est pas dite, celle de la troisième guerre mondiale dite Guerres Eugéniques (de 1991 à 1996) où des surhommes comme Khan ont pris possession de la Terre. Khan était le plus puissant d’entre eux et dirigeait un quart de la population mondiale. Son territoire s’étendait à toute l’Asie jusqu’au centre de l’Europe. A sa défaite, il s’exila dans l’espace en cryogénisation avec quelques un de ses compagnons.

Pour finir, Star Strek into darkness se termine sur la mission de cinq ans d’exploration spatiale de l’Enterprise, qui est en fait le début de la série originale.

Alors oui, en tant que Trekkies, ce film est excellent et rejoint les meilleurs films de la saga tel que Star Trek 2 : La Colère de Khan, Star Trek 6: Terre Inconnue et Star Trek 8 : Premier ContactJ.J Abrams réussit en 2 heures à plaire au grand public, mais surtout, à plaire et à satisfaire les plus fans de Star Trek. Chose qui n’était pas aisée au départ. De plus, grand soulagement. Après projection de Star Trek into the darkness, je pense réellement que J.J Abrams peut nous livrer un Star Wars Episode VII excellent. S’il maîtrise autant les personnages principaux, sa mise en scènes et ses scènes d’action alors il reste le bon choix. Réponse en 2015 … et en attendant aussi un nouvel opus de Star Trek.

Le petit bonus de Guillaume Néo Creis

Pour mieux comprendre le film et l’univers de Star Trek, Arte rend hommage à la saga à partir du dimanche 26 Mai jusqu’au 3 Juin. Je ne peux que vous conseiller de regarder, surtout le lundi 27 Mai avec la diffusion de Star Trek 2 : La Colère de Khan, qui a des liens avec Star Trek Into Darkness et vous aidera donc à mieux comprendre le film.

Au programme :

  • Star Trek : Le film (1979)
  • Star Trek : True Stories – Documentaire (2013)
  • Star Trek II : La Colère de Khan (1982)
  • Star Trek III : A la recherche de Spock (1984)
  • Star Trek IV : Retour sur Terre (1986)
  • Star Trek V : L’Ultime Frontière 1988)
  • Star Trek VI : Terre Inconnue (1991)
  • et un long-métrage basé sur la série originale et sur Star Trek : La nouvelle génération : Star Trek : Premier Contact (1996)
                  
            

Céline Online_Star Trek into darkness_affiche du filmTitre original : Star Trek Into Darkness   

Réalisation : J.J Abrams
     
Sortie cinéma française : Le 12 juin 2013
       
Durée : 2 heures 10
  
Avec : Chris Pine, Zachary Quinto, Benedict Cumberbatch, Zoe Saldana, Simon Pegg …
     
Star Trek Into Darkness sur Internet : site internet officiel français

       
         
       
Vous avez aimé cette critique ? Vous souhaitez suivre l’actu cinéma en temps réel ? Faites comme Céline Online et suivez Guillaume Néo Creis depuis Trailers & News. Deux possibilités : depuis la page Facebook ou depuis le site internet (en pleine refonte … la nouvelle version arrive très vite).

Ça devrait te plaire !

Wonder Woman - Film féministe ? (bandeau Céline Online)

Wonder Woman : Pourquoi tant de haine ?

DE-CEP-TION. Voilà le premier mot que j’ai prononcé en sortant de Wonder Woman. Je savais pertinemment que je n’allais pas voir un film féministe... Même si j'avoue, je l'espérais...

2 p'tits mots doux

  1. Gros gros film !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *