Home » Cinéma » [Critique cinéma] Steak (R)évolution de Franck Ribière

[Critique cinéma] Steak (R)évolution de Franck Ribière

Alain Ducasse qui retire la viande de sa carte ! Amis carnivores, le monde va mal. Très mal. Si comme Céline Online la simple idée de ne pas pouvoir manger de viande vous brise le cœur, Steak (R)évolution est fait pour vous. Mais encore faut-il savoir ce qu’est un bon steak. C’est justement la question à laquelle tente de répondre das ce film, le réalisateur Franck Ribière, accompagné de son fidèle boucher, Yves-Marie Le Bourdonnec.

Le point de départ de Steak (R)évolution est simple : « Où peut-on trouver le meilleur steak ? ». Attrapez couverts et serviettes, Franck Ribière nous embarque pour un tour du monde culinaire… et nous allons découvrir que la France n’est pas forcément un très bon élève niveau viande. Adieu chauvinisme.

Remise en question pour une (R)évolution

Nous vivons à une époque où manger ou non de la viande n’est plus un simple choix lié à l’appel de son estomac. L’éthique est venue parasiter tout cela. Par exemple, d’un côté l’élevage fait vivre des millions de personnes mais de l’autre, il contribue aux émissions de gaz à effet de serre. Un dilemme en perpétuelle balance qu’il en deviendrait presque tabou. Steak (R)évolution n’est pas là pour nous imposer une prise de position comme pourrait le faire Michael Moore. Franck Ribière préfère regarder vers l’avenir plutôt que de dénigrer la filière bovine.

Céline Online_Steak (R)évolution_Ecosse

Le saviez-vous ? En Argentine, chaque habitant consomme 60 kg de viande par an. Un chiffre énorme qui en fait les plus gros mangeurs au monde. La France est, elle, loin derrière avec « seulement » 15 kg/an. Une alimentation démesurée, surtout que Ribière explique qu’une bonne viande, « Ça prend du temps à faire ». Avec Steak (R)évolution, le réalisateur nous propose un débat autour d’une idée : manger de la viande, oui, mais moins et de meilleure qualité. Mais comment avoir cette fameuse qualité , mot clé du film ? Le boucher belge Hendrik Dierendonck nous donne une piste : «  une bonne viande est une vache heureuse ». La vision est intéressante : faire de la viande une philosophie qui serait en pleine métamorphose et qui concernerait tous les protagonistes de la filière : éleveurs, bouchers, restaurateurs et consommateurs… c’est à dire nous tous.

Céline Online_Steak (R)évolution_Japon - © Jour2fête

Chanceux, Steak (R)évolution nous fait parcourir les coulisses, parfois très privés de la viande à travers le regard de passionnés. Nous découvrons différentes façons d’élever le bétail, de le « rendre heureux » et les différences de goût que cela apporte. Cela peut paraître fou de voir un éleveur japonais s’occuper de ses vaches à coup de musique classique et de massages au saqué, ou de voir la complicité d’un compatriote espagnol avec sa vieille et énorme bête. Et la maturation de la viande… Miam, toute cette persillade, tout ce gras et ces saveurs révélés à la cuisson ! Croyez Céline Online, vous n’avez pas fini d’être surpris (et affamés)… Et à voir la tête de Franck Ribière à la dégustation, rien n’est artifice.

   
Que vous soyez carnivore, végétarien, végétalien, locavore et autres, prenez le temps de regarder Steak (R)évolution et de vous interroger sur l’avenir de la viande. Car bien plus qu’un classement à la Topito, Steak (R)évolution est drôle mais surtout pédagogique. Avec son film, Franck Ribière nous offre 2 heures de plaisir pour papilles et pupilles. A déguster dès le 5 novembre au cinéma.

Céline Online_Steak (R)évolution_affiche - © Jour2fête

Titre original : Steak (R)évolution

Sortie cinéma : 05/11/2014 –

Réalisé par : Franck Ribière

Durée : 2 h 10

Un livre Steak (R)évolution est également disponible aux éditions De La Martinière depuis le 25 septembre 2014

Plus d’informations sur la page Facebook du film 

Ça devrait te plaire !

Le Monde secret des Emojis et My Little Pony : le film

My Little Pony / Le Monde secret des Emojis : le match !

Vacances scolaires obligent, nos salles de cinéma se voient envahies de films d’animation. Dur choix. Ça tombe bien, car j’ai pu voir My Little Pony et Le Monde secret des Emojis...

3 p'tits mots doux

  1. « manger de la viande, oui, mais moins et de meilleure qualité »
    Cette logique est aberrante!
    Une viande de meilleure qualité ça veut aussi dire + d’eau, + d’émission de gaz à effet de serre, + d’espace, + de ressources naturelles! Si on veut se racheter une conscience avec ce raisonnement, c’est raté.
    Par ailleurs ces éleveurs sont bien gentils avec leur bêtes en leur mettant de la musique classique mais finalement les conduisent quand même à l’abattoir!
    Beurkk

  2. le film célèbre le Steak en lui-même, les différentes cuissons des différents pays, les différents savoir-faire… Mais il montre aussi qu’il FAUT réduire notre consommation de viande et en particulier de Boeuf, montrant par exemple comment les Japonais la cuisine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *