Home » Lecture » Écarlate d’Hillary Jordan : lecture agréable et marquante

Écarlate d’Hillary Jordan : lecture agréable et marquante

J’ai lu Écarlate d’Hillary Jordan dans le cadre du club de lecture féministe Une chambre à nous, lancé par Cyrielle/Tête de litote et Ninon/Opalyne. La deuxième session s’arrête le 31 mai et j’ai hâte de voir les prochaines propositions de lectures, car Écarlate a vraiment été une excellente découverte. Et le livre tombait plutôt bien puisqu’il a été précédé de La servante Ecarlate de Margaret Atwood, me permettant ainsi de me faire un cycle de lecture très engagé sur la condition de la femme.
      
Écarlate d’Hillary Jordan, chez Belfond_bandeau

Coupable d’avortement afin de garder secrète une liaison interdite. À 26 ans, Hannah Payne est condamnée à être teinte en rouge, la couleur de son crime. Stigmatisée, mise au rebut d’une société américaine intolérante, victime d’un système judiciaire radical et de la haine des hommes, elle n’a plus qu’une seule issue : fuir à tout prix.

 

Écarlate est un livre qui m’a tout de suite accroché. Sa lecture est simple et l’intrigue lancée dès les premières pages. Résultant : ce livre est captivant et vous aurez beaucoup de mal à la refermer avant de connaitre les mots recouvrant sa dernière page.

J’ai beaucoup apprécié son idée principale, le fil conducteur de cette histoire : les criminels sont marqués, ils ont la peau colorée, en fonction de leurs mauvaises actions. Rouge, bleu, jaune, chaque couleur représente une catégorie de crimes plus ou moins importants. Ainsi, les chromes se transforment en véritable pestiférés et doivent apprendre à vivre avec la haine des autres et la honte d’eux-mêmes, le tout, directement imprimé sur leur peau.

Mais voilà, Hannah n’est pas vraiment ce qu’on pourrait (ce que je pourrais) appeler une criminelle. Son seul crime, ou son seul pêché vu la société ou l’Eglise a pris le pas sur l’Etat et dicte sa loi, a été d’avorter. Et pour cela, elle se voit condamnée à vivre seize ans comme une rouge.

Et c’est là que prend toute la force de ce livre à la double lecture. Vous pouvez lire Écarlate comme un simple roman à suspense ou vous pouvez, et c’est évidemment là tout son intérêt, lire le livre d’Hillary Jordan comme une dystopie dénonciatrice. Beaucoup de thèmes y sont abordés mettant en avant la condition féminine. Le principal : le droit à l’avortement. Suivent également les violences conjugales, la culture du viol, l’adultère, l’homosexualité et bien d’autres. Car finalement, Écarlate est un livre qui dénonce les dérives extrémistes d’une société, qui, sous couvert de religion, viole les droits des femmes et des minorités.

Écarlate possède quelques petits défauts comme cette insupportable mais secondaire romance, des personnages secondaires assez sous-traités ou encore un déséquilibre entre les deux moitiés du livre, mais cela n’empêche en rien Écarlate d’être une lecture agréable, marquante et effrayante car elle nous permet d’ouvrir les yeux et de nous interroger sur un danger qui est ambiant : ce livre est-il vraiment un dystopie ? Le monde qui y est décrit est-il si différent du nôtre ?
A recommander plutôt mille fois qu’une !

 

Ecarlate d’Hillary Jordan, chez Belfond_couverture

Écarlate
De Hillary Jordan
Titre VO : When she woke
traduit de l’américain par Michèle Albaret-Maatsch
Editions Belfond
Sortie le 18 octobre 2012
432 pages – 8 € 80 (format poche)

 

Si vous souhaitez pousser votre lecture, je vous conseille La lettre écarlate de Nathaniel Hawthorne, dont est inspiré Écarlate. C’est très intéressant de voir la façon dont Hillary Jordan s’est appropriée ce texte qui dénonce le puritanisme américain de l’époque (1642) pour en faire une dystopie futuriste. C’est également très effrayant de voir que finalement, malgré les 375 ans qui nous séparent, beaucoup de choses résonnent à notre époque comme étant toujours actuelles.

 

Ça devrait te plaire !

Lettres timbrées au Père Noël, de Élisabeth Brami et Estelle Billon-Spagnol, aux éditions Talents Hauts

Lettres timbrées au Père Noël : le cadeau parfait !

Lettres timbrées au Père Noël de Élisabeth Brami et Estelle Billon-Spagnol (Editions Talents Hauts) est un album jeunesse parfait, aussi bien avant l'ouverture des cadeaux, que pour l'après !

Un p'tit mot doux

  1. Sans parler de ta chronique qui m’a de suite donné envie de me jeter sur ce livre (il est ajouté à ma WL !) je te remercie pour la découerte de ce club de lecture ! Je vais aller fureter de ce pas, la thématique m’intéresse beaucoup beaucoup !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *