Home » Lecture » Emmurées d’Alex Bell : creepy, creepy, creepy !

Emmurées d’Alex Bell : creepy, creepy, creepy !

Emmurées d’Alex Bell est un roman qui commence comme un mauvais film d’horreur pour teenagers. J’ai eu très peur en lisant les premières pages : une application planche de ouija qui appelle les morts (je suppose que ça ne fonctionne qu’avec de la 4G cependant). Humm, humm… Remarquez, il y a bien un film avec des fantômes vengeurs sur Facebook. Alors bon, ce point de départ ou un autre. L’histoire est à présent lancée.

Emmurées (Frozen Charlotte) d’Alex Bell _ bandeau

Je passe mes vacances dans un lieu de rêve : un vieux manoir écossais. Un vieux manoir qui était auparavant une école pour filles où ont eu lieu de tragiques « accidents ».
Mes cousins sont charmants : Cameron est taciturne, Piper est un peu trop parfaite, Lilia a une étrange phobie des os, même des siens. Et puis il y a Rebecca. Rebecca dont la chambre est remplie de vieilles poupées. Rebecca qui est morte.
Rebecca qui est de retour par ma faute.

       
Et une fois que Sophie arrive chez ses cousins écossais, impossible de lâcher le livre.

Emmurées est un roman à l’ambiance extrêmement visuelle, ce qui rend la lecture vraiment oppressante. Et c’est grâce à cette sensation que je peux vous affirmer que l’écriture d’Alex Bell a bien réussi son coup. Un film d’horreur nous fait souvent sursauter grâce à son travail sonore. Et bien avec Emmurées, c’est tout comme. Nous entendons les voix chuchoter et chantonner, nous frissonnons au son des petits doigts des Frozen Charlotte (bordel on avait dit « pas de poupées flippantes » !) qui grattent les murs, nous percevons le vent et le froid se glisser dans notre cou pour nous donner la chair de poule.

Je trouve qu’Emmurées dégage quelque chose de très gothique (je ne pouvais m’empêcher de penser à Gothic de Ken Russel) et c’est finalement plutôt efficace car je me suis retrouvée très mal à l’aise sur certains passages, à tourner les pages avec effroi, au rythme de mes « Creepy, creepy, creepy, creeeepppppyyyyyy !!! », et priant pour qu’aucune Frozen Charlotte ne débarque de sous mon lit.
       

Emmurées (Frozen Charlotte) d’Alex Bell - Creepy Overly Attached Girlfriend

     
Niveau temporalité, l’action se déroule en l’espace d’à peine 3/4 jours, ce qui ne nous laisse pas le temps de respirer : l’action est non-stop, il se passe toujours quelque chose. Emmurées propose donc une lecture imprévisible : impossible de savoir si Alex Bell va nous faire une révélation finale à base de meurtres ou d’histoires de fantômes (voir encore autre chose). L’ensemble est entouré de beaucoup de mystère et de frissons, et vous l’aurez compris, c’est loin de me déplaire.

Rapidement, un point personnages. Les personnalités sont bien amenées et suffisamment développées. J’ai beaucoup apprécié Sophie, très sympathique, très humaine dans ses réactions. La famille Craig et les habitants du manoir (comprendre ces maudites Frozen Charlotte) sont dirons-nous particuliers…Toujours borderline entre le vrai et le faux, la sagesse et la folie. Est-ce que je vous ai dit qu’Emmurées était creepy et effrayant ? Oui ? Et bien cette famille y est pour beaucoup.

Mais ce que j’ai particulièrement aimé avec Emmurées c’est qu’Alex Bell est parti d’un objet ayant une histoire réelle. Moi qui suis très curieuse, j’adore pouvoir poursuivre ma lecture en faisant des petites recherches. Car figurez vous que ces fameuses Frozen Charlotte existent vraiment et qu’elles sont entourées d’une histoire des plus morbides.

 

Emmurées (Frozen Charlotte) d’Alex Bell _ Les poupées Frozen Charlotte

 

Frozen Charlotte : l’histoire tragique derrière ces étranges poupées

Tout commence en 1843 quand une journaliste, Seba Smith, écrit un poème s’intitulant « A corpse going to a ball ». Ce dernier raconte l’histoire d’une jeune fille prénommée Charlotte, une très jolie jeune fille et bonne famille qui meurt de froid en voulant aller au bal de la Saint-Sylvestre avec son bien aimé Charlie. Sa mère l’avait pourtant prévenu que la nuit était épouvantable, et qu’il fallait qu’elle se couvre. Mais son corps ardent et gai et son envie de montrer ses beaux habits lui firent ignorer ses recommandations. Et tous les deux partirent à traîneau vers la fête… Et la terrible nuit glaciale. Charlie arriva au village mais au moment de demander à Charlotte de descendre, point de réponse. Le corps sans vie, Charlotte était morte de froid. Des années après, Charlie mourra de chagrin. Tous deux reposent à présent dans la même tombe.

Ce poème c’est celui que vous retrouvez à chaque début de chapitre.

Il a été inspiré par une histoire vraie, un chien écrasé publié dans le New York Observer du 8 février 1840 : A young woman… was frozen to death while riding to a ball on Jan 1, 1840.
Le poème sera réimprimé de nombreuses fois avec des titres différents comme « The Frozen Girl”, ou le plus populaire “Young Charlotte”.
Une chanson très populaire du chanteur folk William Lorenzo Carter en a même été tirée. Mais cette histoire a éclaté un peu partout au 19e siècle avec le succès en Angleterre et en Amérique des poupées de porcelaine Frozen Charlotte. Un succès lié au message qui les lies.

La tradition veut que les parents offrissent ces poupées si les enfants étaient sages… Pas comme Charlotte qui fut désobéissante et mourut de froid… AMBIANCE QUOI !

Oui, c’est assez glauque comme jouet. Mais pour moi ce qui l’est encore plus, c’est le détournement que l’on en fait de nos jours : bijoux, objets de décoration… Brrrr, pour rien au monde je ne voudrais de ces petites choses chez moi ! (Je vous laisse faire un tour sur Pinterest avec « Frozen Charlotte » pour admirer la chose.)

 

Emmurées propose un roman Young Adult efficace qui malgré quelques légers défauts saura vous captiver et vous filer de beaux frissons, voir quelques cauchemars remplis de ces petites Frozen Charlotte. Un conseil : à lire de préférence la nuit !

Vraiment une jolie surprise que je vous recommande mille fois.

 Emmurées (Frozen Charlotte) d’Alex Bell

 

Emmurées (Frozen Charlotte)
d’Alex Bell
350 pages – 15,90 €
Sortie : 4 avril 2018
Edition Milan (Collection Page Turners)

******

Facebook – Twitter – Site officiel d’Alex Bell

******
Site / Twitter des Editions Milan / Page Turners

******
Je suis membre du club lecteurs Page Turners (édition Milan). Cela veut dire que ce livre m’a été envoyé gratuitement, après demande, par la maison d’édition. Cela m’engage en contre-partie à rédiger une chronique sincère.

       

Ça devrait te plaire !

Et nous ne vieillirons jamais de Jennis Melamed

Et nous ne vieillirons jamais de Jennie Melamed

Alerte coup de cœur ! Après The Girls d'Emma Cline, je suis très (très) heureuse de vous présenter mon dernier coup de boule littéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught Error: Class 'JchOptimize\JSON_Optimize' not found in /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/HTML_Optimize.php:270 Stack trace: #0 /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/HTML_Optimize.php(239): JchOptimize\HTML_Optimize->_callMinifier(Array, '{"@context":"ht...') #1 [internal function]: JchOptimize\HTML_Optimize->_minifyCB(Array) #2 /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/Optimize.php(104): preg_replace_callback('#(?><?[^<]*+(?:...', Array, '<!DOCTYPE html>...') #3 /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/HTML_Optimize.php(129): JchOptimize\Optimize->_replace('#(?><?[^<]*+(?:...', '', '<!DOCTYPE html>...', '3', Array) #4 /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/HTML_Optimize.php(59): JchOptimize\HTML_Optimize->_optimize() #5 /homepages/2/d647505466/htdocs in /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/HTML_Optimize.php on line 270