Home » Cinéma » Ouija… Esprit, es-tu là ?

Ouija… Esprit, es-tu là ?

Ouija de Stiles White n’est pas franchement le film d’horreur que j’avais envie de découvrir. Sa bande annonce ne m’a tout simplement pas accroché. Mais comme je ne résiste jamais devant un petit frisson, je me suis laissée appâter par la promesse de quelques terrifiants sursauts.

Tout commence par un évènement dramatique. Debbie, la meilleure amie de Laine, se suicide. Convaincue qu’il ne peut s’agir d’un acte volontaire, Laine décide d’utiliser la planche de Ouija de leur enfance. Suicide ? Meurtre ? Paranormal ?
Accompagnée de trois autres amis et de sa sœur, Laine est déterminée à communiquer avec Debbie pour avoir une réponse. Mais peu à peu des événements de plus en plus étranges se multiplient. En voulant découvrir la vérité, tous vont de retrouver en danger de mort…

Esprit es-tu là ?

Evidemment, si vous ne croyez pas que les morts et autres entités maléfiques puissent communiquer via une planche en bois, vous aller avoir du mal à adhérer à Ouija.

Au départ avec tous ces adolescents, j’ai retrouvé un petit côté Scream qui m’a emballé. Les petits copains, c’est toujours louche quand il y a un mort dans les parages. Puis avec la première séance de spiritisme, on plonge dans une atmosphère oppressante. Qu’est-ce qui est vrai ? Qu’est ce qui est faux ? Pendant toute la première partie de Ouija, j’ai hésité entre un film d’horreur ou un thriller. Même si le paranormal est bien présent, son utilisation reste judicieuse. Il est utilisé avec parcimonie pour appuyer leur recherche. J’ai aimé cette idée d’enquête car elle colle bien au principe de la planche de Ouija. On veut tous avoir des réponses. Cette volonté qui va nourrir les actions des personnages du film. Du coup, la planchette est utilisée comme moteur dramatique à l’intrigue

Ouija, un film d'horreur de Stiles White, avec Olivia Cooke, Ana Coto, Daren Kagasoff, Bianca A. Santos, Douglas Smith, Shelley Hennig..._Céline Online

Et puis d’un coup, tout dérape dans l’horreur.

Pourquoi, au grand pourquoi, les adolescents des films d’horreur sont obligés d’être stupides. Pourquoi avoir ce comportement complétement illogique ?  J’ai envie de leur hurler tout en les baffant : « Mais pourquoi diable descends tu de ton vélo ? Non mais ouvre les yeux ! Putain mais fais demi-tour. La lumière bordel, reste dans la lumière ! Non, ne te cache pas dans ton placard ! ».

Raaaa, les personnages de Ouija ont le don de m’horripiler. Personne ne se comporte comme ça. Du coup, pour l’identification on repassera. On a tous été jeune et con mais y’a quand même des limites à ne pas dépasser. Et encore, s’il n’y avait que ça, Ouija s’en sortirait plutôt bien. Les disparitions ne sont pas du tout convaincantes. Si c’est plutôt bien réalisé visuellement, la mise en scène est catastrophique, pour ne pas dire ridicule. Du déjà-vu, revu, et encore revu. Et cette fin ! Je n’arrive pas à dire si c’est un twist en prévision d’une suite, ou si c’est juste une mauvaise fin. Je ne sais pas. Un jour, j’aimerai bien qu’un film se termine une bonne fois pour toute.

Sinon, Ouija ce n’est pas qu’un film d’horreur. C’est aussi une histoire qui explore les rapports familiaux et leur force face aux obstacles. Mais comme c’est plutôt traité en surface, voir insignifiant, et bien on s’en serait tout simplement passé. Surtout quand on découvre que derrière ce film sa cache la société éditrice du jeu, Hasbro.

Ouija, un film d'horreur de Stiles White, avec Olivia Cooke et Shelley Hennig_Céline Online

   
Si vous voulez sursauter, passez votre chemin. Même pour une soirée entre potes j’ai des centaines de films plus intéressants à vous proposer. Ouija aurait gagné à n’être qu’un thriller au lieu de nous ressortir l’habituel soupe périmée du film d’horreur pour ados. Il n’y a rien à se mettre sous la dent, à part peut être ses 40 premières minutes et ses deux actrices principales : Olivia Cooke (Bates Motel) et Shelley Hennig (The Secret Circle et Teen Wolf).

 

Ouija, un film d'horreur de Stiles White, avec Olivia Cooke, Ana Coto, Daren Kagasoff, Bianca A. Santos, Douglas Smith, Shelley Hennig..._Céline Online-affiche    
Titre original : Ouija

Sortie cinéma : 29 avril 2015

Réalisé par : Stiles White

Durée : 1 h 30

Avec : Olivia Cooke, Ana Coto, Daren Kagasoff, Bianca A. Santos, Douglas Smith, Shelley Hennig, Matthew Settle

En savoir plus sur Ouija : Site official US

Ça devrait te plaire !

Wonder Woman - Film féministe ? (bandeau Céline Online)

Wonder Woman : Pourquoi tant de haine ?

DE-CEP-TION. Voilà le premier mot que j’ai prononcé en sortant de Wonder Woman. Je savais pertinemment que je n’allais pas voir un film féministe... Même si j'avoue, je l'espérais...

4 p'tits mots doux

  1. Je l’ai vu, en fait je savais même pas que ça allait sortir au ciné…Je l’ai trouvé nul ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *