Home » Cinéma » [Critique cinéma] Gerontophilia de Bruce LaBruce

[Critique cinéma] Gerontophilia de Bruce LaBruce

Céline Online va être directe, il faut absolument voir Gerontophilia de Bruce LaBruce. Préparez-vous à prendre une sacrée claque avec une œuvre unique en son genre. Son dernier film est un véritable vent de fraîcheur venu tout droit du Canada…

Lake, 18 ans, un garçon plutôt ordinaire, vit avec une mère névrosée et sort avec une fille de son âge un peu excentrique.
Mais il se découvre un penchant de plus en plus fort pour… les vieux messieurs.
Embauché dans une maison de retraite pour l’été, il tombe sous le charme de M. Peabody, un séduisant patient de 82 ans.

Il y avait les histoires d’amour… mais ça, c’était avant Gerontophilia. Sous ses faux airs d’Harold et Maud se cache un film qui brise toutes les normes rencontrées jusqu’à présent dans les comédies romantiques.

Oui, le film traite de la gérontophilie : un intérêt érotique pour les vieillards. Le terme est de plus associé à l’homosexualité de Lake et M. Peabody qui ont, rappelons-le, plus de 64 ans d’écart. Une combinaison qui pourrait en choquer plus d’un, surtout quand nous regardons de plus près la filmographie de Bruce LaBruce. L.A. Zombie, No Skin Off My Ass, Otto; or Up with Dead People… que du bon film pornographique. Et pourtant, Gerontophilia est tout, sauf dérangeant. Vous ne rencontrerez pendant ces 82 minutes, aucun contenu sexuellement explicite. Tout est au contraire, très poétique.

Céline Online, Gérontophilia avec Pier Gabriel Lajoie et Walter Baden

Gerontophilia est avant tout un questionnement sur le corps. Bruce LaBruce le filme sans jamais le censurer. Jeunes, vieux, musclés, ridés, mous… ces corps qui se mélangent sont beaux dans leurs contradictions. Le réalisateur explique : « Pour Gerontophilia, j’ai eu pour la première fois un budget supérieur à un million de dollars et je voulais faire quelque chose de plus esthétique car j’avais plus de liberté, une très bonne caméra, un excellent chef opérateur, Nicolas Canniccioni, qui travaille beaucoup avec la lumière naturelle et qui est un maître de la lumière. L’idée était donc de faire le film le plus beau possible avec mon budget. » Et c’est réussi. Cette esthétique vient sublimée un fétichisme qui se transforme petit à petit, en une belle histoire d’amour.

Céline Online, Gérontophilia avec Pier Gabriel Lajoie et Katie Boland

Si nous arrivons à croire l’histoire que Bruce LaBruce nous raconte, c’est grâce au fantastique casting qui compose Gerontophilia. Pier-Gabriel Lajoie (Lake) et Katie Boland (Désirée) ont une interprétation pleine de sincérité et de sensibilité et donnent vie à des personnages aussi atypiques qu’attachants. Deux révélations. Mais ne mettons pas trop rapidement de côté Walter Baden (M. Peabody) qui par son histoire personnelle, possède littéralement son personnage.

Regarder Gerontophilia, c’est découvrir un Road movie atypique. D’une grande simplicité, nous voyageons, libres, transportés par la fraîcheur et l’humour du film de Bruce LaBruce. Ne vous arrêtez pas à l’entrée et outrepassés ce titre plein de préjugés. Gerontophilia est un film grand public. Ouvrez votre esprit et profitez cette liberté cinématographie. Un plaisir. Une réussite.
 

Céline Online, Gérontophilia_affiche   
Titre original : Gerontophilia

Sortie cinéma : 26/03/2014 – Sortie DVD : 07/10/2014

Réalisé par : Bruce LaBruce

Durée : 1 h 22

Avec: Pier-Gabriel Lajoie, Walter Borden, Katie Boland, Marie-Hélène Thibault…

Plus d’informations sur le site officiel 

Ça devrait te plaire !

Wonder Woman - Film féministe ? (bandeau Céline Online)

Wonder Woman : Pourquoi tant de haine ?

DE-CEP-TION. Voilà le premier mot que j’ai prononcé en sortant de Wonder Woman. Je savais pertinemment que je n’allais pas voir un film féministe... Même si j'avoue, je l'espérais...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *