Home » Cinéma » Rattrapage DVD : Hungry Hearts de Saverio Costanzo

Rattrapage DVD : Hungry Hearts de Saverio Costanzo

Hungry Hearts est un film de Saverio Costanzo (La Solitude des nombres premiers). Loupé lors de sa sortie dans les salles sombres, j’ai enfin pu rattraper mon retard avec sa sortie DVD. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Hungry Hearts m’a complètement retourné.

Jude est Américain, Mina Italienne. Ils se rencontrent à New York, tombent fous amoureux et se marient. Lorsque Mina tombe enceinte, une nouvelle vie s’offre à eux. Mais l’arrivée du bébé bouleverse leur relation. Mina, persuadée que son enfant est unique, le protège de façon obsessionnelle du monde extérieur. Jude, par amour, respecte sa position jusqu’à ce qu’il comprenne que Mina commence à perdre contact avec la réalité.

Avec Hungry Hearts, je crois que j’ai regardé la scène de rencontre la plus improbable. Le coup de foudre entre Jude et Mina est terriblement gênant mais tellement drôle. S’en suivra très vite mariage et enfant. Si le film commence comme une douce comédie romantique, il va pourtant rapidement basculer dans l’horreur, en évoluant vers un thriller dramatique.
    

Un jour j’irai à New-York avec toi

Mina, c’est l’italienne qui quitte son pays, ses racines pour rester avec Jude à New-York et donner vie à leur enfant. Ça fait déjà pas mal de sacrifices, le principal étant géographique. D’ailleurs, Saverio Costanzo filme la ville comme une grosse migraine : violente et étouffante. Pas étonnant donc que Mina, loin de son pays à l’image plutôt saine, veuille s’échapper de cet horrible quotidien qu’elle décrit comme un « Nuage toxique, bruyant et puant ». Prise au piège et apeurée face à l’extérieur, son monde va se limiter à protéger cet enfant qu’elle porte. Un enfant pas comme les autres, elle le sait, car une voyante lui a prédit un « enfant indigo » : venu d’une autre dimension pour tous nous sauver. (Oui, oui, rien que ça).

Perdue, Mina deviendra dangereuse, destructrice… ou protectrice, pour elle et pour l’enfant.

« Je refuse tout ce qui peut lui faire du mal. Son corps doit apprendre
à se défendre tout seul. C’est comme ça qu’il deviendra fort ».

Hungry Hearts de Saverio Costanzo, avec Alba Rohrwacher et Adam Driver

En face, un père, un mari, prêt à mener tous les combats pour sauver sa famille qu’il aime.

On se retrouve pris au piège dans ce huis-clos familial d’une grande intensité qui se terminera par un plan magnifique, où tristesse et espoir se partagent la pellicule.
           

Le regard d’une mère sur une autre mère

Dépression. Baby blues. Beaucoup de mots me sont venus à l’esprit en regardant le parcours de Mina et ses actes. Pourtant, impossible de la juger. Je n’ai pu que l’observer et me transposer. Car cette mère un peu perdue, ça aurait pu être moi. Même si maintenant ma Polly Pocket va sur ses trois ans, je n’ai pas oublié l’épreuve que j’ai traversé pendant 9 mois. Je parle d’un passage vers une maturité destructive. D’un travail d’introspection à vous rendre fou. Il faut accepter ne plus être soi-même mais la mère de quelqu’un à qui l’on va promettre d’offrir une protection sans limite. Lui avant nous.

Pour toutes ses raisons, je ne peux pas dire que Mina ai été une mauvaise mère. Non. Je dirais même qu’elle a été une mère comme les autres. Elle a aimé son enfant mais n’a pas su y intégrer la réalité extérieure à cette relation.

Hungry Hearts de Saverio Costanzo, avec Alba Rohrwacher
    

Hungry Hearts est un film fort qui vous marquera. Déjà pour ses acteurs. Adam Driver et Alba Rohrwacher sont époustouflants de sincérité et de fragilité. Pas étonnants qu’ils aient tous les deux remporté le prix de la meilleure interprétation à la Mostra de Venise.
Mais aussi et surtout pour son sujet intemporel : l’amour maternel et tout le mystère qui l’entoure.

Alors si comme moi vous avez loupé le dernier film de Saverio Costanzo, sautez sans hésitation sur cette deuxième chance.

    

Hungry Hearts de Saverio Costanzo, l'afficheTitre original : Ungry Hearts

Réalisateur : Saverio Costanzo

Date de sortie : 25 février 2015 (Le 7 juillet en DVD – VOD)

Durée : 1 h 53

Acteurs : Adam Driver, Alba Rohrwacher, Roberta Maxwell, Jake Weber

Ça devrait te plaire !

Wonder Woman - Film féministe ? (bandeau Céline Online)

Wonder Woman : Pourquoi tant de haine ?

DE-CEP-TION. Voilà le premier mot que j’ai prononcé en sortant de Wonder Woman. Je savais pertinemment que je n’allais pas voir un film féministe... Même si j'avoue, je l'espérais...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *