Home » Cinéma » [Critique cinéma] Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf

[Critique cinéma] Jacky au royaume des filles de Riad Sattouf

Imaginez un pays où les femmes seraient au pouvoir et les hommes réduits à faire cuisine et ménage. Rien d’autre que l’avenir de montre monde… Mais attendant que le Girl’s power revienne sur le devant de la scène, le réalisateur Riad Sattouf (Les beaux gosses) prend un peu d’avance et nous offre son dernier film : Jacky au Royaume des filles.

En république démocratique et populaire de Bubunne, les femmes ont le pouvoir, commandent et font la guerre, et les hommes portent le voile et s’occupent de leur foyer. Parmi eux, Jacky, un garçon de vingt ans, a le même fantasme inaccessible que tous les célibataires de son pays: épouser la Colonelle, fille de la dictatrice, et avoir plein de petites filles avec elle. Mais quand la Générale décide enfin d’organiser un grand bal pour trouver un mari à sa fille, les choses empirent pour Jacky : maltraité par sa belle-famille, il voit son rêve peu à peu lui échapper…

Il était une fois Jackie, au pays des filles

Présenté comme cela, ça n’a pas l’air, mais Jacky au Royaume des filles est une adaptation très libre et originale du conte de Cendrillon. Si les rôles sont inversés, il n’empêche que Jacky reste une belle comédie romantique, audacieuse et pas tout à fait comme les autres. C’est notre société toute entière qui est passée au scanner : politique, religion, relations hommes/femmes, économie, consommation… Cependant, il ne faut pas y voir qu’une critique du monde musulman ou une dénonciation des dictatures hors de nos frontières.  Jacky est plus un questionnement sur notre monde actuel, le tout, dépeint à la sauce bubunne.

Riad Sattouf a travaillé sur Jacky au Royaume des filles avec beaucoup d’imagination et de minutie afin de rendre l’histoire la plus percutante possible. C’est comme si la République démocratique et populaire de Bubunne avait toujours existée ! L’homme est assez barré pour avoir inventé une religion avec un poney… heu, un chevalin sacré, en idole. Le langage est aussi impacté de domination sexuelle : les mots importants et autoritaires sont féminisés et les mots dégradants et ridicules sont masculinisés. Même la police d’écriture n’échappe pas à cette bubunnerie. Nous n’avons donc aucun problème à nous immerger dans l’univers du film.

Céline Online - Jacky au royaume des filles_affiche du chevalin sacré

 
Et d’un coup de baguette magique…

Céline Online a été d’emblée charmée par toute ses paillettes de société inversée. Sur le papier, l’idée laisse rêveur : originalité et humour s’entremêlent pour notre plus grand plaisir. Malheureusement, Jacky au Royaume des filles tombe parfois bien bas et nous nous retrouvons vite le cul entre deux chaises. A trop vouloir faire de l’humour, le propos prend l’eau. Pendant presque tout le film, nous nous demandons sur quel pied danser. Est-ce vraiment une critique de notre société ou juste un sketch un peu trop long ? Car finalement, le seul problème de Jacky est le ton pris par son réalisateur, Riad Sattouf. Le film vous provoquera une avalanche de sourires mais beaucoup moins de rires sincères.

Il serait honteux de terminer cette critique sans vous parler de la formidable distribution de Jacky au Royaume des filles. Il faut reconnaitre à Riad Sattouf son grand sens du casting. Si certain sont des habitués du réalisateur (Vincent Lacoste et Noémie Lvovsky), c’est avec grand plaisir que nous découvrons et retrouvons Anémone en grande dictatrice et Didier Bourdon en homme totalement soumis. Bref, la rencontre des Inconnus et du Splendid : jouissif ! Grande surprise également avec Michel Hazanavicius dans le rôle de la bonne fée.

Céline Online - Jacky au royaume des filles_Charlotte GainsbourgCéline Online - Jacky au royaume des filles_Michel Hazanavicius Céline Online - Jacky au royaume des filles_Charlotte Gainsbourg et Didier Bourdon Céline Online - Jacky au royaume des filles_Noemie Lvovsky Céline Online - Jacky au royaume des filles_Valerie BonnetonCéline Online - Jacky au royaume des filles_Vincent Lacoste

        

       

       

      

     

    

   

   

   

Malgré ses petits défauts, Jacky au royaume des filles est un film qui ne laissera personne indifférent. Après Les beaux gosses, Riad Sattouf s’impose avec un style propre à lui qui petit à petit prend forme. Vivement le prochain, que Céline Online espère avec autant de risques.
Sur ce, que le Chevalin sacré veille sur vous.

   

Céline Online - Jacky au royaume des filles_afficheTitre original : Jacky au royaume des filles

Réalisé par : Riad Sattouf

Sortie cinéma : Le 29 janvier 2014

Durée : 1 h 30

Avec : Charlotte Gainsbourg, Didier Bourdon, Vincent Lacoste, Valérie Bonneton, Anémone, Noémie Lvovsky, Michel Hazanavicius…

Retrouvez Jacky au royaume des filles sur internet : Page Facebook officielle

Ça devrait te plaire !

Wonder Woman - Film féministe ? (bandeau Céline Online)

Wonder Woman : Pourquoi tant de haine ?

DE-CEP-TION. Voilà le premier mot que j’ai prononcé en sortant de Wonder Woman. Je savais pertinemment que je n’allais pas voir un film féministe... Même si j'avoue, je l'espérais...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *