Home » Lecture » Le dernier jour de ma vie de Lauren Olivier

Le dernier jour de ma vie de Lauren Olivier

Quand un soir, juste avant de me coucher, j’ai lancé la bande-annonce de Before I fall, j’ai tout de suite senti une sorte de connexion avec cette histoire. Deux-trois recherches plus tard, je découvrais que le film était adapté du livre éponyme de Lauren Olivier (Le dernier jour de ma vie en VF). Dans la foulée, je commande le roman, persuadée qu’un gros coup de cœur m’attend dernière ces pages. Ne me demandez pas pourquoi. Je ne sais pas. Je ne peux pas l’expliquer. Est-ce dû à la musique de Ruelle avec son Day Dream ?  Tout ce que je sais aujourd’hui, c’est que j’avais mille fois raison et qu’à peine Le dernier jour de ma vie terminé il fallait absolument que je vous en parle.
       

Samantha Kingstone a tout pour elle : le petit copain le plus craquant du monde, trois meilleures amies géniales, et une cote de popularité illimitée. Ce vendredi de février aurait donc dû être un jour parfait dans une vie parfaite. Pourtant ce vendredi de février est le dernier pour Sam.

      
Sam (Samantha) est une anti-héroïne par excellence. Pour faire simple et citer Lauren Olivier, c’est une « salope ». l’auteur n’y va pas de main morte dans le premier chapitre et nous tire un portrait de Sam des plus horripilants. Elle est populaire, méchante, égoïste et ses trois meilleures amies ne sont pas mieux… Bref, pas franchement la copine rêvée. Nous sommes mêmes tentés de trouver sa mort méritée. Pourtant, je me suis attachée à Sam. En continuant notre lecture, nous nous rendons compte qu’elle-même ne se connait pas. Alors comment pourrions-nous le faire pour elle ?
D’ailleurs, Sam nous interroge :

« Mais avant de me montrer du doigt, laissez-moi vous poser une question : mes actes étaient-ils si répréhensibles ? Au point de mériter une telle mort ? Ai-je vraiment commis des crimes étrangers au commun des mortels ? Des crimes dont vous seriez, vous, incapables ? Prenez le temps d’y réfléchir. »

Et en prenant le temps d’y réfléchir, nous comprenons que si la jeune fille est aussi détestable au début, c’est surtout pour pouvoir comprendre les choses et s’améliorer.

Le 14 février, ce jour fatidique, est censé être une journée importante pour Sam : avoir le plus de rose possible, passer une soirée à boire avec ses amis, coucher pour la première fois avec son petit copain…. Au premier chapitre, voilà les priorités de Sam. Plutôt superficielles n’est-ce pas ?! Mais face à la mort, elle voit apparaître la vérité : ce n’est pas important. En revivant plusieurs fois cette Saint-Valentin, elle va donc, à travers une introspection, essayer de réparer ses erreurs mais tout ne peut être corrigé. Chercher sa dernière journée « parfaite », celle dont elle aimerait se souvenir n’est pas si simple que ça.

« Tant de choses deviennent belles quand on sait les regarder. »

    

Before I fall (Le dernier jour de ma vie) de Lauren Oliver (le bandeau)

      
J’ai aimé que le fantastique ne soit présent qu’en second plan. Le phénomène de boucle temporel ne nous est pas expliqué et Le dernier jour de ma vie se concentre sur l’humain pour éviter de devenir trop lassant avec ce principe de répétition. Et cela, nous le devons à la magnifique plume de Lauren Olivier que je découvre avec ce livre. Le dernier jour de ma vie possède de très, très beaux passages, comme les poétiques pensées de Sam ou ses touchantes émotions. L’écriture de Lauren Olivier est très fluide et adulte. Elle nous parle de sujets comme l’amitié, l’amour, le harcèlement scolaire, de la quête de popularité et de son réel intérêt mais surtout, de la vie et la mort.
Résultat, maintenant, je n’ai qu’une envie, me plonger sans attendre dans sa saga Delirium.
        

La fin de Le dernier jour de ma vie

Je voudrais prendre le temps de vous parler de la fin du livre afin de pouvoir échanger nos points de vue. Le livre ayant été publié en 2011, je sais que vous êtes déjà pas mal à l’avoir déjà lu. Je n’appelle pas vraiment ça une « section spoilers » car dans l’idée, on connait la conclusion dès le résumé de la quatrième de couverture. Mais si vous ne souhaitez pas en savoir trop sur cette dernière, je vous laisse sauter ce paragraphe.

« Je suis morte et je n’arrive pas à cesser de vivre. »

A la fin, Sam meurt. A vrai dire, nous le savons dès le début. C’est un fait qui est directement exposé.
Je suis contente que l’auteur n’est pas essayé de sauver Sam car elle a expié ses pêchés. Cela aurait été cliché et contraire à l’idée de l’auteur : la vie est une succession de choix qu’il faut assumer car il n’est pas toujours possible de les changer. Il y a des faux pas, des mauvaises décisions que nous ne pouvons pas inverser et qui ne peuvent être pardonnées. La vie n’est pas un jeu. Il n’est pas possible de recommencer à zéro.

« On dit que juste avant de mourir, on voit sa vie entière défiler devant ses yeux. Ça n’a pas été mon cas. Je n’ai revécu que mes plus beaux souvenirs. Ce dont je voulais me souvenir, ce pour quoi je voudrais qu’on se souvienne de moi. »

Sam ne se voit pas offrir la possibilité de changer sa vie, non. Elle se voit offrir la possibilité de changer les conditions autour de sa mort. De réévaluer ses actions passées. Sam prend alors la décision de supprimer le superficiel pour se reconnecter aux choses importantes, à celles qui comptes.
C’est pour toutes ces raisons que je trouve la fin très belle, parfaite.

         

J’ai ressenti tellement d’émotions en lisant Le dernier jour de ma vie. J’ai commencé en colère, pleine d’incompréhension face à cette héroïne. Puis, au fil des pages, l’affection est arrivée. J’ai refermé le livre complètement bouleversée, l’esprit inondé de questions. Peut-on vraiment vivre comme si c’était le dernier jour de notre vie ? Que ferions-nous de notre dernier jour à vivre ? Qu’est-ce qu’une journée parfaite ? Celle que nous aimerions vivre et revivre sans fin ? Qu’est-ce qui compte vraiment ?
Je ne sais pas vous mais pour moi, pas si simple d’y répondre. J’y réfléchi encore. Preuve finalement idéale que ce livre est un très joli et intelligent coup de cœur.

           

Before I fall (Le dernier jour de ma vie) de Lauren Oliver (le livre)

Le dernier jour de ma vie
Par Lauren Oliver (traduit par : Alice Delarbre)
Date de parution : 06/04/2011 chez Hachette / Collection Black Moon
A partir de 15 ans
456 pages – 18 €

2010 : meilleur livre Young Adult selon le site NPR
2012 : Meilleur roman étranger au Grand Prix de l’imaginaire.

  

Before I fall (Le dernier jour de ma vie) : le film

Je vous le disais au début de cet article, j’ai découvert Le dernier jour de ma vie avec la bande-annonce de son adaptation. Le film sort en mars 2017 aux Etats-Unis et j’espère vraiment qu’une sortie dans l’hexagone est prévue. J’aime beaucoup le casting (Zoey Deutch, Halston Sage, Jennifer Beals, Logan Miller…) et je trouve vraiment que le film dégage quelque chose de différent. Autant vous dire : j’ai hâte !

         

Ça devrait te plaire !

Girls will be girls d'Emer O'Toole - Fémini-Books

Girls will be girls d’Emer O’Toole | Femini-Books

BOOM !! Le Femini-Books is back !! Aujourd'hui, nous allons causer représentation de l’identité féminine avec Girls will be girls d'Emer O'Toole, un livre qui m'a pas mal questionné...

4 p'tits mots doux

  1. si je peux me permettre.. mais seulement si je peux me permettre… une jolie petite rubrique sur les lettres.

  2. J’adore sa saga ‘Delirium’ et je te la recommande ! ils ont voulu l’adapter en série tv avec Emma Roberts mais le pilot n’avait pas convaincu 🙁
    Avec la sortie du film , je suis obligé de lire celui-ci, l’histoire me plaît et ton avis a éveillé ma curiosité !

  3. J adore ce que tu as dit , je viens de finir de lire le livre (en un week-end tellement j’y ai adhérer) l’histoire est très belle et sans me vanter j’ai tout compris alors que je n’ai que 12ans…. Bref ce livre est vraiment magnifique et je suis de ton point de vue. Quand j’ai finis le livre j’était très triste qu’elle n’a pas pu vivre pleinement ce qu’elle a vécu la semaine de « sa mort » sa soeur izzy et surtout Kent mais je me suis posée une question dont je ne connait pas la réponse alors je fins ce message pour vous demander : Qu’elle a été le vrai jour de la mort de Sam ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *