Home » Lecture » Les filles des autres d’Amy Gentry : thriller à dévorer !

Les filles des autres d’Amy Gentry : thriller à dévorer !

Je ne parle pas beaucoup de polar sur le blog est pourtant j’adore ça. La capacité qu’ont ces bouquins à me garder éveillée toute la nuit, tournant les pages, me rongeant les ongles, à la recherche du coupable. Que l’intrigue soit nordique, américaine, française ou autre, le polar est probablement l’un de mes genres littéraires préférés, mais du coup, je suis hyper exigeante. Alors quand je cherche une bonne histoire, je sais que je peux foncer les yeux fermés sur la collection La Bête Noire de chez Robert Laffont. Rajoutez à cela une couverture et une histoire attirante, et vous obtiendrez Les filles des autres d’Amy Gentry.
         

Les filles des autres d'Amy Gentry - La bête noire - Robert Laffont

À 13 ans, Julie Whitaker a été kidnappée dans sa chambre au beau milieu de la nuit, sous les yeux de sa petite sœur. Dévastée, la famille a réussi à rester soudée, oscillant entre espoir, colère et détresse. Or, un soir, huit ans plus tard, voilà qu’une jeune femme pâle et amaigrie se présente à la porte : c’est Julie.
Passé la surprise et l’émotion, tout le monde voudrait se réjouir et rattraper enfin le temps perdu. Mais Anna, la mère, est très vite assaillie de doutes. Aussi, lorsqu’un ex-inspecteur la contacte, elle se lance dans une tortueuse recherche de la vérité – n’osant s’avouer combien elle aimerait que cette jeune fille soit réellement la sienne…

       
Le pitch semble assez basique. Tellement basique que si ça n’avait pas été un livre publié à La Bête Noire, je ne l’aurais probablement pas acheté… et à tort ! Car derrière ce thriller psychologique déjà-vu, se cache en réalité une petite perle de premier roman.

Les filles des autres joue énormément sur le doute. Toutes les 5 pages je changeais d’avis : « Mais oui, c’est Julie », « A non impossible, ça ne peut pas être Julie ». C’est assez énervant car je me suis retrouvée incapable de lâcher ce livre. Happée, j’ai lu Les filles des autres en deux lectures nocturnes. Il fallait que j’aie le fin mot de cette histoire. Et quelle histoire ! Quel roman !

La plus grosse originalité de ce thriller, c’est la construction de son histoire. Le récit alterne présent (le point de la mère) avec passé. Et c’est cette partie qui nous scotche et nous rend accro. Cet enchaînement de flashback, de patchwork de voix, nous permet de remonter de façon antéchronologique jusqu’au jour du drame et de tout remettre en question. Et nous, lecteur curieux et malsain, nous espérons y découvrir tous les détails de ces huit ans d’absence. L’auteure va nous les balancer sans filtre. Vous vouliez des réponses ? Et bien les voilà, brutes, avec toutes les horreurs qu’elles contiennent.

Alors oui, au début, Les filles des autres est un peu compliquée. C’est un peu décousu. Nous ne comprenons pas bien ce que nous lisons. Mais chaque chapitre est une pièce importante et tout, petit à petit, se met en place. IL faut être patient. Il faut s’accrocher. Le hasard n’existe pas. D’ailleurs, même la couverture trouvera tout son sens en refermant le livre.

J’ai vraiment adoré ce premier roman d’Amy Gentry. Son écriture est tellement intelligente. Elle a su me prendre aux tripes sans en faire des tonnes, tout en proposant quelque chose de vraiment originale.

          

Si vous cherchez un bon thriller, un thriller que vous allez dévorer, qui va vous hanter tant que vous n’aurez pas découvert cette vérité qui se trouve à la toute dernière page, à la toute dernière phrase, foncez les yeux fermés sur Les filles des autres. Vous ne le regretterez pas.

 

Les filles des autres d'Amy Gentry - La bête noire - Robert Laffont 

Les filles des autres / Good as Gone
De Amy Gentry (traduit par : Simon Baril)
Editions : La Bête Noire – Robert Laffont
Sortie le 19 janvier 2017
336 pages – 19,50 €
********
Page Facebook d’Amy Gentry

********
Ce livre m’a été envoyé par la maison d’édition contre rémunération. La prestation comprenait un post Instagram, Twitter et Facebook. J’ai décidé d’en faire également un article pour pour partager mon avis sincère.

Ça devrait te plaire !

Prix Audiolib 2017 - Jeux de Miroirs d’E.O. CHIROVICI - Ma part de Gaulois de Magyd CHERFI - Petit pays de Gaël FAYE

Prix audiolib #3 : Jeux de Miroirs, Ma part de Gaulois et Petit pays

Les jours passent et la fin de la présélection se rapproche. Et oui, déjà . Alors aujourd’hui je vous présente trois titres mais aussi et surtout mes premières déceptions.

6 p'tits mots doux

  1. Le résumé me fait énormément penser au livre perdue et retrouvée de Cat Clark, qui est vraiment presque la même ^^
    C’etait pas le genre de mes lectures habituellement mais j’en avais tellement entendu parler que j’ai fini par le lire lol
    Et j’avais bien aimé ^^ Donc je vais mettre celui-ci dans ma wishlist :p
    Bises et merci de la découverte :p
    https://mellecupofteabouquine.wordpress.com

  2. Merci pour cet article très complet!

    Megan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *