Home » Cinéma » L’interview qui tue : Beaucoup de bruit pour pas grand chose

L’interview qui tue : Beaucoup de bruit pour pas grand chose

Ces dernières semaines, impossible de passer à côté du piratage des studios Sony et du sort de son film, The Interview. Peu importe où vous vous trouviez dans le monde, vous en avez forcément entendu parler. Déprogrammé, reprogrammé, cinéma, VOD… Même Obama a tenu à s’exprimer sur cette affaire. Alors forcément, tout cela nous a tous un peu intrigué.  Quel peut donc bien être cette œuvre qui s’attire les foudres nord-coréennes ? Sans développer le sujet du #SonyHacking, Céline Online a décidé de s’intéresser à ce film qui n’a jamais aussi bien porté sa traduction française de titre : L’interview qui tue.

Non ce n’est pas Omar qui a tuer Céline Online mais bel et bien le dernier long métrage de Seth Rogen et Evan Goldberg. Cela aurait pu être de rire vu la filmographie de qualité des deux compères, mais non, c’est ici de nullité et d’ennui que Céline Online a rendu l’âme. RIP. Grosse larme.

Mais ne soyons pas 100 % pessimiste avec The Interview. Le film possède du bon. Particulièrement son début très musical, accrocheur et racoleur. D’une petite coréenne aux confessions d’Eminen, le film nous embarque dans son délire. Mais bordel, tout se casse la gueule à une vitesse impressionnante. James Franco est tout simplement insupportable avec ses sourires et ses références au Seigneur des anneaux. Il arrive à plomber n’importe quel acteur jouant en face. Pauvre Seth Rogen.

Céline Online-The interview / L'interview qui tue -Seth Rogen_James Franco_Lizzy CaplanCéline Online-The interview / L'interview qui tue -Randall Park

   .

On en viendrait presque à se demander si ce n’est pas cette médiocre prestation que la Corée du Nord a voulu censurer. Même la satire sur cette dictature est invisible ! Là où un Team America avait pleinement rempli sa mission, The interview se ramasse et perd tout simplement son intérêt. Kim-Jonh-Un est beaucoup trop sympathique et pathétique avec ses margaritas et son obsession pour Firework de Katy Perry (ce qui n’enlève pas la qualité du jeu de Randall Park).

Nous savons très bien à quoi nous attendre avec ce type de comédie. This is the End, toujours réalisé par Rogen et Goldberg, tout en étant simpliste, était un petit bijou d’ironie. Pas un chef d’œuvre évidemment. Mais en comparaison, The Interview tombe malheureusement dans la catégorie Gros navet. Par chance, le film commence comme il a commencé et se rattrape avec cette fameuse et tant attendue interview.

The Interview aurait pu être un symbole politique mais pas sûr que nous nous souvenions de ce film pour son implication. Chaplin doit se retourner dans sa tombe. Merci aux hackers pour la publicité gratuite. Mais finalement, ce qu’il y a de plus effrayant avec ce film, c’est de se dire que deux pays auraient pu rentrer en guerre pour 110 minutes de pure médiocrité. Attendu comme son film de fin d’année 2014 – merci pour ce cadeau de Noël empoisonné – Céline Online est forcée de conclure par une pointe de déception : tout ça pour ça !

Céline Online-The interview / L'interview qui tue -affiche

Ça devrait te plaire !

Happy Birthdead_Christopher Landon_bandeau (Céline Online)

Happy Birthdead : une sacrée dose d’horreur et d’humour

Happy Birthdead de Christopher Landon est un film complètement décomplexé qui nous fait passer un bon petit moment divertissant et 100 % série B assumé. Et ça, j'aime !!

2 p'tits mots doux

  1. Merci pour cet article ! Je n’ai pas vu ce film et je n’ai pas envie de le voir, ton article confirme mon ressenti face à la bande annonce. Et pour James Franco, franchement je l’adorais mais je l’apprécie de moins en moins, à part faire n’importe quoi et poster des merdes sur instagram franchement… Je suis de plus en plus déçue par lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *