Home » Cinéma » Love Simon de Greg Berlanti : nécessaire !

Love Simon de Greg Berlanti : nécessaire !

On mérite tous une première grande histoire d’amour. Cette accroche résume parfaitement bien le film Love Simon, ou devrais-je dire, le livre de Becky Albertalli : Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens. Je n’ai entendu que du bien de ce roman et quand je vois le résultat de son adaptation cinématographique, je ne doute pas une seule seconde des qualités de ce dernier. Je suis sortie de ma projection avec un énorme sourire, de ceux qui reste collés pendant un long moment et qu’on a envie de partager
Love Simon, un film qui fait du bien ? Oh oui, et bien plus que ça…
               

Simon a une vie normale, dans une famille qu’il adore et entouré d’amis extraordinaires, mais il garde pour lui un grand secret : personne ne sait qu’il est gay et il ne connait pas l’identité de son premier coup de cœur, avec qui il communique en ligne. Alors que son secret est menacé d’être révélé, la vie de Simon bascule dans une aventure aussi drôle que bouleversante… Ses amis prendront alors une place essentielle pour l’aider à changer sa vie et découvrir le premier amour.

       
Si le film n’a pas à rougir d’une réalisation plus que correcte et d’un très bon casting (non vraiment, chaque personnage est interprété avec brio par ses interprètes : Nick Robinson, Katherine Langford, Jennifer Garner… un vrai plaisir), il est évident que le plus important avec Love Simon est le message qu’il représente.

Sortir un film dont le sujet est le coming-out d’un adolescent aux Etats-Unis peut vous sembler banal en 2018, et oui, il le devrait, mais les faits font que venant d’un grand studio comme la Century Fox c’est courageux et mérite d’être relevé. Est-ce le premier teen-movie traitant du sujet ? Non. Mais celui avec la plus grande portée mondiale, sans aucun doute, oui ! (Les campagnes de communication US du film sont excellentes. Un épisode de Riverdale consacré à sa promo. En France, nous avons eu des projections gratuites du film.) A mon époque, ça n’existait pas. Mes teen-movies étaient Elle est trop bien, 10 bonnes raisons de te larguer ou encore American pie. Tape ton level quoi… Avec Love Simon, une comédie que j’aime catégoriser de « normale », la parole s’est libérée et ça fait vraiment du bien à voir.

Oui, Simon est blanc, possède une vie de rêve avec une famille et des amis aimants mais encore une fois, il faut voir plus loin. Il faut voir que les personnes LGBTQ peuvent et doivent être les héros de films et de séries. Mais surtout que le public est prêt à écouter ces histoires. Le public LGBTQ lui, veut pouvoir s’identifier et ainsi trouver une aide qu’il n’avait pas jusqu’à présent. Car c’est aussi à cela que sert le cinéma : raconter le réel via de belles histoires.

Love Simon de Greg Berlanti. Nick Robinson est Simon.
Nick Robinson est Simon

       
Je vois déjà les mauvaises langues dire : ouais enfin l’attitude gay friendly des studios c’est juste le nouveau pro-féminisme du moment. Et alors ? N’est-ce pas normal de répondre à une demande ? La communauté LGBTQ est une consommatrice comme les autres et ce film répond à un besoin réel. Alors vraiment, pourquoi cracher sur la représentation positive et réelle qu’apporte Love Simon ?

          

Frais, léger mais ô combien sérieux et intelligent, je dirais sans hésiter que Love Simon est un film nécessaire et je l’espère fort, une future référence. Vraiment, aller le voir. Foncez dans vos salles obscures. En plus, ça serait bête de se priver, Love Simon sort pile-poil pour la fête du cinéma* !

 

Love Simon de Greg Berlanti. Avec Nick Robinson, Katherine Langford, Jennifer Garner, Josh Duhamel, Alexandra Shipp, Logan Miller... Affiche

Love Simon
Un film réalisé par Greg Berlanti
Sortie le 27 juin 2017
Durée : 1 h 50
Avec : Nick Robinson, Katherine Langford, Jennifer Garner,
Josh Duhamel, Alexandra Shipp, Logan Miller…

* La fête du cinéma 2018 a lieu du 1er au mercredi 4 juillet.
C’est 4 jours de cinéma au tarif exceptionnel de 4 € la séance dans tous les cinémas de France.

Ça devrait te plaire !

Tulip Fever - Un film réalisé par Justin Chadwick - Avec Alicia Vikander

Tulip Fever : une fresque à contempler

Préparez vos valises, cet été, on part pour un petit voyage dans le temps ! Je vous donne rendez-vous au XVIIe siècle, au Pays-Bas, pour découvrir la folie de la crise des tulipes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Fatal error: Uncaught Error: Class 'JchOptimize\JSON_Optimize' not found in /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/HTML_Optimize.php:270 Stack trace: #0 /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/HTML_Optimize.php(239): JchOptimize\HTML_Optimize->_callMinifier(Array, '{"@context":"ht...') #1 [internal function]: JchOptimize\HTML_Optimize->_minifyCB(Array) #2 /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/Optimize.php(104): preg_replace_callback('#(?><?[^<]*+(?:...', Array, '<!DOCTYPE html>...') #3 /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/HTML_Optimize.php(129): JchOptimize\Optimize->_replace('#(?><?[^<]*+(?:...', '', '<!DOCTYPE html>...', '3', Array) #4 /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/HTML_Optimize.php(59): JchOptimize\HTML_Optimize->_optimize() #5 /homepages/2/d647505466/htdocs in /homepages/2/d647505466/htdocs/wordpress/wp-content/plugins/jch-optimize/jchoptimize/libs/HTML_Optimize.php on line 270