Home » Lecture » Mes dernières découvertes en albums Jeunesse

Mes dernières découvertes en albums Jeunesse

Le SLPJ, 3e édition. Trois années pour trois salons différents : en tant que lectrice, en tant que maman et cette dernière, très particulière, moitié accompagnatrice, moitié professionnelle.

Professionnelle. Le mot peut faire grincer des dents mais à partir du moment où une accréditation « Journaliste » est accordée, n’est-ce pas le bon mot ? Demander une accréditation, ce n’est pas juste pour profiter de la gratuité et de l’accès illimité. Je ne reviendrais pas sur les petites choses qui m’ont quelque peu dérangées lors de ce Salon du Livre et de la Presse Jeunesse tout simplement car elles ont été balayées par les magnifiques moments que j’ai pu y vivre, et surtout, les merveilleuses découvertes que j’ai pu y faire.

Et des petits bijoux, j’en ai quatre à vous montrer. Quatre albums qui ont tous suscité chez moi une émotion forte et marquante.

***** ***** ***** *****

Dessine-moi un Dieu (Atiq Rahim / Bruno Salamone)

Première découverte accompagnée de mes « Haaaaaa » et « Hoooooo » face à cet album jeunesse qui permet d’évoquer des grandes questions en toute simplicité et avec bienveillance. Dessine-moi un dieu, vous l’aurez deviné sans surprise aborde la thématique de la religion et de la spiritualité mais aussi finalement, de la liberté.

Les illustrations pleines de douceur et de poésie de Bruno Salamone (qui a aussi dessiné Le monstre du placard existe et je vais vous le prouver !) accompagnent à la perfection les textes d’Atiq Rahim (lauréat du prix Goncourt 2008… rien que ça). Et parler de Dieu (un Dieu, pas Dieu) et de la religion aux enfants, sans essayer de lui imposer un point de vue, ce n’est pas ce qu’il y a de plus simple, croyez-moi ! Dessine-moi un Dieu, est un album parfait pour aider les enfants à se poser des questions et à les éveiller à cette curiosité.

Lorsque Eva montre son dessin – celui d’un homme immense aux cheveux blancs et longue barbe –, son maître lui rétorque que ce ne peut pas être un dieu. Car un dieu n’a pas de barbe. Alors, Eva prend une gomme et efface la barbe. Mais un dieu a-t-il besoin de bras, de jambes ou d’yeux ?

 

Le bonheur d’Isidore (Virginie Pfeiffer)

Vous connaissez l’histoire de la fille qui se met à pleurer en plein salon pendant la lecture d’un album jeunesse ? Non ? Ba c’est moi ! Et le « coupable » c’est l’incroyable Le bonheur d’Isidore de Virginie Pfeiffer aux éditions – Belges – Alice Jeunesse.

Le message de cet album est d’une beauté incroyable ! Moi adulte, il m’a rappelé que le bonheur se trouvait à portée de main, dans les petites choses de notre quotidien que nous avons tendance à oublier. Cet album il nous rappelle qu’il est important… indispensable, de regarder la vie avec des yeux d’enfants. Le bonheur d’Isidore permet aussi d’aborder des sujets comme la tristesse, la dépression ainsi que le respect de mère nature.

Bravo à Virginie Pfeiffer pour la délicatesse avec laquelle elle a su traiter ces thématiques peu abordées, mais aussi les illustrer. Je suis tellement heureuse d’avoir découvert les éditions Alice Jeunesse. Leur catalogue est incroyable : de l’émotion et du plaisir pour nourrir l’imaginaire des petits comme des plus grands.

Depuis quelques temps déjà, Isidore se sent triste. Son bonheur s’en est allé. Il part alors à sa recherche, allant jusqu’au bout du monde pour tenter de le retrouver. Dame Nature va tout faire pour aider Isidore dans sa quête, mais en vain. Et si son bonheur était plus proche que ce qu’il imaginait ?

Le bonheur d’Isidore de Virginie Pfeiffer - Alice Jeunesse (Salon du Livre et de la Presse Jeunesse - SLPJ 2017) Le bonheur d’Isidore de Virginie Pfeiffer - Alice Jeunesse (Salon du Livre et de la Presse Jeunesse - SLPJ 2017) 

     

 

 

           

Le festin de Raccoon (Marianne Ratier)

Alerte maison d’édition qui déchire ! C’est aussi ça le plaisir d’un salon : voguer au fil des découvertes, au rythme des regards qui accrochent sur une affiche, une couverture, un visage, un sourire. Et c’est ce qui s’est passé avec Marmaille & compagnie, petit stand tenu par une bénévole pleine d’amour pour la maison d’édition qu’elle est venue représentée avec énormément de fierté. Nous avons pris le temps d’échanger et de découvrir ses coups de cœur. La transmission continue.

Le festin de Raccoon est un cherche et trouve assez étonnant réalisé par Marianne Ratier. Le traitement graphique est très différent de tout ce que j’ai pu voir jusqu’à présent sur ce type d’album. Si les premières pages sont très simples, légèrement crayonnées, dès qu’il faut trouver Raccoon, nous nous retrouvons face à des doubles pages proches du kaléidoscope de papier peint, que je trouve magnifiques. Le raton-laveur se trouve parmi cette répétition de plats, et des fois, pas de Raccoon affamé mais des miettes ou des arêtes, ou encore de la vaisselle cassée.
Mais ce n’est pas tout, à la fin de l’album, le menu de Raccoon est détaillé, laissant la possibilité de transformer sa lecture en activité manuelle et gastronomique avec ses parents.

Une jolie histoire ainsi qu’un parti-pris très artistique que j’apprécie car cela permet à l’enfant de découvrir de nouveaux styles et d’habituer son regard à différentes formes artistiques. Ici, Le festin de Raccoon et les illustrations de Marianne Ratier font penser immédiatement à William Morris.

Demain, c’est le grand jour. Comme chaque année, les Smith donnent une grande fête dans leur jardin. Raccoon est aux aguets : à la nuit tombée, il ira dans le garde-manger se faire son dîner.
Mais le petit animal n’en imaginait pas tant… quel festin !
Raccoon s’est faufilé, à toi de le retrouver…

Psss, dernière info. J’ai très, très, très hâte de découvrir un album à sortir chez Marmaille en janvier 2018 : Princesses ! Ô belles princesses ? de Sabine Dabadie et Agnès Ernoult qui semble être bien engagé comme je les aime.

Princesses ! Ô belles princesses ? de Sabine Dabadie et Agnès Ernoult - Marmaille & compagnie (Salon du Livre et de la Presse Jeunesse - SLPJ 2017)

       

Tête de mule (Aurore Damant)

Petite découverte de dernière minute, puisqu’il s’agit du dernier stand visité avant de quitter le salon, le lundi après-midi.

Tête de mule est une histoire sans parole réalisée par Aurore Damant (illustratrice ô combien talentueuse). Un album très drôle et plein de tendresse qui permet de familiariser l’enfant à la lecture par les images. Plus je tournais les pages, et plus je m’imaginais avec Popo : moi avec mon doudou et elle, me racontant une histoire. Un plaisir imaginaire que je compte bien transformer en réalité.

J’aime énormément le principe que : lire des images, c’est déjà lire. Et ici, les illustrations sont adorables et se portent à merveille à l’exercice. Je ne doute pas une seule seconde que parents et enfants doivent en redemander… et ça tombe bien puisque Rageot propose également la série Paloma dans le même principe d’images/lecture.

C’est l’histoire d’une petite tête de mule qui ne mangera ses légumes sous aucun prétexte ! Aucun ! Jamais ! Jamais ?

 

Et vous, quelles ont été vos dernières belles découvertes en albums Jeunesse ?

Ça devrait te plaire !

Lettres timbrées au Père Noël, de Élisabeth Brami et Estelle Billon-Spagnol, aux éditions Talents Hauts

Lettres timbrées au Père Noël : le cadeau parfait !

Lettres timbrées au Père Noël de Élisabeth Brami et Estelle Billon-Spagnol (Editions Talents Hauts) est un album jeunesse parfait, aussi bien avant l'ouverture des cadeaux, que pour l'après !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *