Home » Lecture » Need de Joelle Charbonneau : de quoi avez-vous vraiment besoin ?

Need de Joelle Charbonneau : de quoi avez-vous vraiment besoin ?

Cela faisait un petit moment que je n’avais pas lu de Young Adult. J’ai eu une grosse envie, un gros besoin, de changer un peu de rayon. Entre classiques et rentrée littéraire, ce bol d’air frais m’a fait le plus grand bien et m’a permis de repartir du bon pied vers mes petites habitudes littéraires.

Quand j’ai eu Need de Joelle Charbonneau, j’ai immédiatement fait le rapprochement avec Addict de Jeanne Ryan. Une héroïne lycéenne surfant sur un nouveau réseau social qui va rendre fou des centaines d’adolescents… Mouais… Ça sentait le déjà vu à plein nez. Mais la qualité d’auteur de  Joelle Charbonneau la précédant (saga L’Élite) et mon penchant pour les réseaux sociaux ont eu raison de cette hésitation.

Need de Joelle Charbonneau – Edition Milan (Collection Page Turners) - bandeau

Les adolescents du lycée de Nottawa se réunissent tous sur NEED, un nouveau réseau social qui leur promet de répondre à leurs besoins sous couvert d’un total anonymat, quels que soient ces besoins… et quelles qu’en soient les conséquences. Car, c’est bien connu, on n’a rien sans rien. Et si au départ la contrepartie semble dérisoire, il y a bientôt des morts dans la petite communauté…

      
Désir 
: Envie de posséder un objet ou de réaliser un rêve.
Besoin : Nécessité de détenir quelque chose ou d’accomplir un acte essentiel à votre vie.
De quoi avez-vous besoin ?

Désir. Besoin (ndlr. Need en anglais). Deux mots qui résument parfaitement l’intrigue de Need.
J’ai beaucoup aimé le travail développé autour de ces deux mots et de notre perception de leur distinction. Combien de fois avons-nous parlé de besoin pour des choses tellement futiles ?

Sur NEED, il suffit aux personnages d’inviter des amis pour valider leur participation. Ce n’est rien. Juste quelques clics. Et réfléchissons-y deux secondes, en réalité, nous le faisons déjà. Un exemple simple : pour un concours, il est souvent demandé d’inviter nos amis pour augmenter nos chances. Force est de constater que si c’était aussi simple que dans le livre, nous nous laisserions facilement tenter.
Du coup, tout au long du livre, je n’ai cessé de me demander ce que moi j’aurais fait : non jamais, je ne serai capable du pire… Mais au fond de moi, un doute subsiste en permanence.

Need a la force d’être très actuel. Je pense qu’il le sera encore pour un bon moment et cela, peu importe le continent. Je suis convaincue que cette histoire, pourtant très sombre, est particulièrement crédible et inspirée de notre quotidien connecté. Oui, je n’ai pas peur de le dire, nous sommes de sales enfants capricieux. Car Need n’est pas un livre sur les dangers d’internet mais sur ceux de l’Homme. Ce n’est pas l’outil qui tue l’Homme mais celui décide d’appuyer sur la gâchette. Joelle Charbonneau y dépeint un portrait de la nature humaine, adolescents comme adultes, qui sous couvert d’anonymat sur internet et les réseaux sociaux, dévoille une autre facette de leur personnalité. Il ne faut donc jamais oublier l’importance des choix dans la vie. Ce sont eux qui nous définissent. Ils sont notre reflet.
Alors, de quoi avez vous vraiment besoin ?

Need de Joelle Charbonneau – Edition Milan (Collection Page Turners)

           
L’histoire de Need est racontée du point de vue de Kaylee. Il sera entrecoupé du récit de neuf autres personnages. Ça peut sembler beaucoup mais pas d’inquiétude, Kaylee reste le personnage principal (la seule à utiliser le « je »). Et surtout, ce casting très large nous permet d’avoir un éventail de raisonnements afin que chacun d’entre nous y trouve son double littéraire.

Kaylee est une sacrée héroïne que j’ai particulièrement appréciée pour son caractère ainsi que son histoire avec son frère, son amitié avec Nate et son rapport conflictuel avec sa mère et le monde extérieur. Elle est forte car elle a été cassée… Mais elle est en cours de réparation. Durant les 320 pages de Need, Kaylee apprend de ses erreurs et de se bat en permanence pour s’améliorer. La jeune fille à lunettes a très peu d’espoir en la nature humaine et s’en isole beaucoup. C’est probablement pour toutes ces raisons qu’elle arrive rapidement à faire la part de chose avec NEED.

Joelle Charbonneau ne s’est pas embêtée à alourdir l’intrigue, déjà débordante de personnages, avec de la romance. Et c’est très bien comme ça ! D’autant plus que l’action se déroule sur moins d’une semaine et croyez-moi, il se passe suffisamment de choses pour ne pas s’embêter avec quelques hormones supplémentaires. En plus de n’en ressentir aucun manque, je trouve que ce choix est très représentatif d’internet : tout va très vite.

Je ne vais pas vous cacher que l’intrigue n’est pas bourrée de rebondissements. Il est même facile de deviner ce qu’il va se passer mais l’auteur arrive à contourner cette faiblesse par ses (supers !) personnages. Mon seul reproche serait le méchant. Il se trouve être assez insignifiant, pour ne pas dire anecdotique. D’autres personnages m’ont fait bien plus frissonner par leur comportement sur le site de NEED.

       
J’ai dévoré Need en une soirée. Joelle Charbonneau nous offre un véritable Page Turner, intense et plein de tensions. Un sombre thriller qui ne laissera personne insensible à cause de son effrayante universalité.

         

Need de Joelle Charbonneau – Edition Milan (Collection Page Turners) - Couverture

Need
de Joelle Charbonneau
320 pages – 15,90 €
Sortie : 19 octobre 2016
Edition Milan (Collection Page Turners)

******

FacebookTwitterSite officiel de Joelle Charbonneau

******
Site / Facebook / Twitter des Editions Milan / Page Turners

******
Je suis membre du club lecteurs Page Turners (édition Milan). Cela veut dire que ce livre m’a été envoyé gratuitement, après demande, par la maison d’édition. Cela m’engage en contre-partie à rédiger une chronique sincère.

       

Selon Joelle Charbonneau, les droits de Need ont été achetés
par un studio et une saga de films devrait normalement bientôt voir le jour.

Ça devrait te plaire !

Ecarlate d’Hillary Jordan, chez Belfond_bandeau

Écarlate d’Hillary Jordan : lecture agréable et marquante

Après La servante écarlate et La lettre écarlate, je continue mon cycle de lecture engagé sur la condition de la femme avec l'excellent Écarlate d’Hillary Jordan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *