Home » Lecture » Quelques minutes après minuit: une lecture indispensable

Quelques minutes après minuit: une lecture indispensable

Quelques minutes avant minuit est un livre que j’avais déjà lu il y a quelques années et qui m’avait complètement submergé d’émotions. Alors à l’annonce de son adaptation au cinéma, j’ai eu envie de me replonger dans l’histoire de Patrick Ness. J’avais l’intention de ressortir mon vieux bouquin qui dormait quelque part dans mes cartons d’un déménagement passé, quand Gallimard a eu l’excellente idée de profiter de la sortie du film pour sortir une édition reprenant la version illustrée de Jim Kay, agrémentée de bonus sur « La naissance du roman » et « La grande aventure du film ». Je suis tombée sur cette édition en hard back au hasard d’un rayon en librairie et ça été un véritable coup de foudre, tout comme lors de ma première lecture de Quelques minutes avant minuit. Mais qu’en est-il de cette deuxième expérience littéraire ?
     

Depuis que sa mère est malade, Conor redoute la nuit et ses cauchemars. Quelques minutes après minuit, un monstre vient, qui apporte avec lui l’obscurité, le vent et les cris…


Quelques minutes avant minuit
est de base, par sa création, un livre un peu particulier. Avant d’être un roman de Patrick Ness, Quelques minutes avant minuit devait être le cinquième ouvrage de Siobhan Dowd, malheureusement emportée par un cancer en 2007 et laissant derrière elle l’esquisse de son œuvre : une idée et quelques pages de manuscrit. C’est son éditrice, Denise Johnstone-Burt qui a eu l’envie de lui insuffler la vie en demandant à Patrick Ness et Jim Kay de reprendre le flambeau.
Je vous parle de cette anecdote car elle apporte tellement de profondeur à l’histoire de Conor, encore plus en sachant que Siobhan avait suivi un traitement à base d’if, cet arbre ancien et formidable, capable de vivre jusqu’à deux milles ans et qui se trouve être également l’un des éléments clés de Quelques minutes avant minuit.

Dans cette histoire, nous sommes face à deux personnages qui essaient de se dire adieu. Une mère, malade d’un cancer et son fils, Conor. Ce dernier, âgé de 13 ans, est en train de vivre un dur voyage initiatique.

« Ce n’est pas ce que je veux de toi, Conor O’Malley.
C’est ce que toi tu veux de moi »

   
Et pour réussir ce passage à la vie d’adulte, Conor  va faire venir l’if à lui. C’est grâce à cet appel que le garçon va parvenir à grandir dans l’épreuve : celle de conter la vérité mais aussi d’accepter que les histoires ne se terminent pas toujours bien, et qu’il n’y peut rien. Conor ne pourra pas se cacher éternellement dans ses rêves et ses cauchemars. Il devra affronter la vie, sa vie, aussi dure soit-elle par moment.

Quelques minutes avant minuit est donc très riche psychologiquement et ce sujet déjà puissant se retrouve renforcé par le travail d’illustration de Jim Kay. Les images sont magnifiques, tellement parlantes. Elles se suivent, page après page, comme une longue séquence, oscillant entre rêve et réalité.

      
Quelques minutes après minuit (A monster calls) de Patrick Ness, d'après une idée originale de Siobhan Dowd et illustrée par Jim Kay_Gallimard Jeunesse

    
Mais Quelques minutes avant minuit parle aussi de la force des histoires. C’est un des aspects qui me plait le plus car il est le liant de tout ce récit.

« Les histoires sont des créatures sauvages.
Quand tu les libères, qui sait ce qu’elles peuvent déclencher ».

      
Après les trois histoires de l’if (La fin d’une méchante Reine, L’homme qui ne pensait qu’à lui-même et qui reçoit une très dure punition et Un homme invisible qui en avait assez de ne pas être vu) Conor va devoir à son tour raconter une histoire, son histoire. Celle qui va le libérer, le faire pousser et s’ancrer dans la terre.  Et nous allons faire le chemin avec lui… Ce fameux voyage initiatique dont je vous parlais.

Pourtant, si aux premiers abords Quelques minutes avant minuit semble être un livre jeunesse, il est loin de ne s’adresser qu’à cette classe de lecteurs. Ce n’est pas parce que nous suivons un enfant, qu’un adulte ne pourra pas se retrouver dans ce personnage. Bien au contraire. C’est d’ailleurs ce qui en fait un excellent roman et Patrick Ness le confirme : « Une bonne histoire doit pouvoir être lue par tout le monde ». Quelques minutes avant minuit est très sombre, particulièrement dans cette version illustrée. Si l’amour reprend le dessus, il aura quand même fallut se faire violence pour réussir à combattre les monstres de Conor et à comprendre qu’il s’agit en réalité d’un livre sur la guérison et non pas sur la maladie.

       
Avec Quelques minutes avant minuit, j’ai donc voyagé en pleine tempête émotionnelle : l’histoire, ce conte intemporel, est forte, émouvante et sincère. Même si le trajet aura été court, il aura été intense et inoubliable, et aura gravé les pages de ce livre de quelques-unes de mes larmes.

 

Quelques minutes après minuit (A monster calls) de Patrick Ness, d'après une idée originale de Siobhan Dowd et illustrée par Jim Kay_couverture Gallimard Jeunesse


Quelques minutes après minuit
(A monster calls)
De Patrick Ness
D’après une idée de Siobhan Dowd
Illustré par Jim Kay
Traduction : Bruno Krebs
368 pages – 25 € (Disponible également en : Folio Junior : 6,70 € et en Grand format littérature : 18 €)
Gallimard Jeunesse – Collection : Grand format littérature – Séries : Romans Ado
Sortie le : 21/11/2016
*********
Site de Patrick Ness
Site de Jim Kay
Site de Gallimard Jeunesse
*********
Feuilleter Quelques minutes après minuit

Ça devrait te plaire !

Domina de L.S Hilton - La Bête noire (Robert Laffont)

Domina de L.S Hilton : un tableau sexy et violent

Domina est la suite direct de Maestra, le best-seller de L.S Hilton, au style et à l'histoire très accrocheur. Alors sans scrupule, j'ai sauté sur ce livre dès sa sortie.

2 p'tits mots doux

  1. J’ai entendu beaucoup de bien du bouquin, et visiblement, les critiques concernant le film sont assez top. Bref, faudrait que je m’y mette…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *