Home » Lecture » Ma rentrée littéraire 2017 : petite sélection

Ma rentrée littéraire 2017 : petite sélection

Parce que cette année, j’avais envie de me plonger sans concession dans la rentrée littéraire (c’est d’ailleurs la première année où cet événement m’attire autant), je vous propose de découvrir ma petite sélection 2017.

J’ai commencé par vous présenter en vidéo les 7 livres que je considère comme des coups de cœur et que je veux absolument lire. Et maintenant, retrouvez ici l’ensemble des titres (sans aucun sens de préférence puisque que j’ai décidé de les classer par ordre alphabétique) que j’ai sélectionné.

J’espère que vous y ferez vous aussi de belles découvertes.
Et vous, allez-vous suivre de prêt cette rentrée littéraire ? Quelles seront vos lectures « Rentrée littéraire 2017 » ?

 

Au nom des nuits profondes de Dorothée Werner
        

Au nom des nuits profondes de Dorothée Werner / Fayard

23 août 2017 – 17 € – Fayard – 180 pages
Plus d’infos sur Au nom des nuits profondes de Dorothée Werner
 

Au début, tout était à sa place. Comme dans les bonnes familles, en parfaite baby-boomeuse, sa mère était passée de fille à papa à femme au foyer. D’abord fière de sa grossesse, et puis désemparée par la maternité. Convaincue de l’infériorité intrinsèque de son sexe, absente à elle-même comme aux autres, elle passait son temps à se plaindre d’un quotidien qui ne valait pas le mal qu’elle se donnait pour le vivre. Et puis tout a volé en éclats. Quelques années ont suffi pour faire basculer l’époque dans l’égalitarisme. Des femmes en tailleur pantalon deviennent cadres supérieurs, adieu victimes geignant au-dessus des casseroles, le mot « émancipation » est sur toutes les lèvres. Alors sa mère veut, comme tant d’autres, rattraper le temps perdu. Envers, contre tout et dans le désordre. L’enfant n’a rien compris, mais elle a tout vu, tout entendu. Et un beau jour, une nuit, elle raconte sa version de l’histoire : ce destin de femme ensorcelée par l’appel de la liberté, à ses risques et périls. Une ode poétique et rageuse, un genre de fable, un roman d’amour trempé dans chaque époque traversée.

 

American war d’Omar El Akkad
        

American war d’Omar El Akkad / Flammarion

23 août 2017 – 21 € 90 – Flammarion – 464 pages
Plus d’infos sur American war d’Omar El Akkad 

Une nouvelle guerre a éclaté aux États-Unis opposant le Nord aux États sudistes rebelles à tout contrôle des énergies fossiles. Sarat Chestnut a six ans quand son père est tué et qu’elle doit rejoindre un camp de réfugiés avec sa famille. Cette tragédie signe la fin d’une enfance ensoleillée prèsdu Mississippi. D’une fillette curieuse et vive, Sarat se mue au fil des épreuves et des injustices en une héroïne insaisissable, féroce, révoltée. Bientôt, sous l’influence d’un homme qui la prend sous son aile, elle se transformera en une impitoyable machine de guerre.

 

C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood
      

C'est le coeur qui lâche en dernier de Margaret Atwood / Robert Laffont

17 août 2017 – 22 € – Robert Laffont – 450 pages
Plus d’infos sur C’est le cœur qui lâche en dernier de Margaret Atwood 

Stan et Charmaine ont été touchés de plein fouet par la crise économique qui consume les États-Unis. Tous deux survivent grâce aux maigres pourboires que gagne Charmaine dans un bar sordide et se voient contraints de loger dans leur voiture… Aussi, lorsqu’ils découvrent à la télévision une publicité pour une ville qui leur promet un toit au-dessus de leurs têtes, ils signent sans réfléchir : ils n’ont plus rien à perdre.
À Consilience, chacun a un travail, avec la satisfaction d’oeuvrer pour la communauté, et une maison. Un mois sur deux. Le reste du temps, les habitants le passent en prison… où ils sont également logés et nourris ! Le bonheur. Mais le système veut que pendant leur absence, un autre couple s’installe chez eux avant d’être incarcéré à son tour. Et Stan tombe bientôt sur un mot qui va le rendre fou de désir pour celle qui se glisse entre ses draps quand lui n’y est pas :  » Je suis affamée de toi.  »

 

L’Écliptique de Benjamin Wood
     

L'Écliptique de Benjamin Wood / Robert Laffont

17 août 2017 – 22 € – Robert Laffont – 504 pages
Plus d’infos sur L’Écliptique de Benjamin Wood 

1972, sur l’île de Heybeliada au large d’Istanbul, le refuge de Portmantle accueille des artistes en burn-out. Knell, talentueuse peintre écossaise, y vit depuis une dizaine d’années quand son quotidien est chamboulé par l’arrivée de Fullerton, un nouveau venu instable, qu’elle retrouve bientôt noyé dans sa baignoire. Cet événement l’oblige à considérer d’un oeil différent ce refuge régi par des lois singulières. Elle replongera aussi dans sa jeunesse en Écosse et dans ses années de formation dans le Londres des sixties.

 

Gabriële de Claire et Anne Berest
        

Gabriële de Claire et Anne Berest / Stock

23 août 2017 – 21 € 50 – Stock – 450 pages
Plus d’infos sur Gabriële de Claire et Anne Berest –

Septembre 1908. Gabriële Buffet, femme de 27 ans, indépendante, musicienne, féministe avant l’heure, rencontre Francis Picabia, jeune peintre à succès et à la réputation sulfureuse. Il avait besoin d’un renouveau dans son œuvre, elle est prête à briser les carcans : insuffler, faire réfléchir, théoriser. Elle devient «  la femme au cerveau érotique  » qui met tous les hommes à genoux, dont Marcel Duchamp et Guillaume Apollinaire. Entre Paris, New York, Berlin, Zürich, Barcelone, Étival et Saint-Tropez, Gabriële guide les précurseurs de l’art abstrait, des futuristes, des Dada, toujours à la pointe des avancées artistiques. Ce livre nous transporte au début d’un xxe  siècle qui réinvente les codes de la beauté et de la société.
Anne et Claire Berest sont les arrière-petites-filles de Gabriële Buffet-Picabia.

 

Hillbilly élégie de James-David Vance
        

Hillbilly élégie de James-David Vance / Globe

6 septembre 2017 – 22 € – Globe – 288 pages
Plus d’infos sur Hillbilly élégie de James-David Vance
 

« On les appelle Hillbillies, Rednecks ou White Trash. Pour moi, ce sont mes voisins, mes amis, ma famille. » J.D. Vance. Dans ce récit à la fois personnel et politique, J.D Vance raconte son enfance violente et chaotique dans les Appalaches – cette immense région des Etats-Unis qui a vu l’industrie du charbon et la métallurgie péricliter – et décrit avec humanité et bienveillance la rude vie de ces « petits blancs » du Midwest que l’on dit xénophobes et qui ont voté pour Donald Trump. Roman autobiographique, roman d’un transfuge, Hillbilly élégie nous fait entendre la voix d’une classe désillusionnée et pose des questions essentielles : Comment peut-on avoir du travail et ne pas manger à sa faim dans le pays le plus riche du monde ? Comment l’Amérique démocrate, ouvrière et digne est-elle devenue républicaine, pauvre et pleine de rancune ?

 

Innocence de Eva Ionesco
        

Innocence de Eva Ionesco / Grasset

23 août 2017 – 22 € – Grasset – 432 pages
Plus d’infos sur Innocence de Eva Ionesco 

Elle s’appelle Eva, elle est adorable avec ses boucles blondes et ses bras potelés. Une enfant des années 70. Ses parents se séparent très vite.   Dès lors, sa mère l’enferme dans un quotidien pervers et éloigne le père par tous les moyens en le traitant de «  nazi  ». Photographe, elle prend Eva comme modèle érotique dès l’âge de quatre ans, l’oblige à des postures toujours plus suggestives, vend son image à la presse magazine.
Emportée dans un monde de fêtes, de déguisements et d’expériences limite, entre féerie et cauchemar, la petite fille ne cesse d’espérer et de réclamer l’absent qui seul pourrait la sauver de son calvaire. Mais sa mère, elle-même fruit d’un inceste, maintient l’enfant-objet sous emprise et attendra deux ans avant de lui annoncer la disparition de son père. Enfin, à l’adolescence, le scandale explose.
Comment survivre parmi les mensonges, aux prises avec une telle mère, dans une société qui tolère le pire ? Une seule voie, pour Eva devenue adulte mais restée une petite fille en manque d’amour : mener l’enquête sur son père, tenter de reconstruire ce qui a été détruit. Une expérience vertigineuse.

 

Jours d’inceste – Anonyme
        

Jours d'inceste de Anonyme / Payot

27 septembre 2017 – 18 € – Payot – 160 pages
Plus d’infos sur Jours d’inceste d’Anonyme –

Un livre-choc, à l’indéniable puissance narrative, mais aussi un « livre-médecine », exceptionnel et salutaire, qui met sur ce que vivent et éprouvent les victimes d’inceste des mots justes. Parce qu’elle a tenu à garder l’anonymat, l’auteure de « Jours d’inceste » porte la parole de toutes celles qui ne peuvent ou n’osent encore parler. Ce qu’elle décrit de l’intérieur avec sa voix unique, et qu’elle a enduré de la petite enfance jusqu’à l’âge de 21 ans, pourra choquer ceux qui refusent de savoir. Les autres, tous les autres, les victimes d’inceste comme les thérapeutes, reconnaîtront dans cette histoire vraie et terrible la vérité sur une emprise absolue, la vérité sur le tabou des tabous.

 

La Nature des choses de Charlotte Wood
      

La Nature des choses de Charlotte Wood / Le Masque

6 septembre 2017 – 20 € 90 – Le Masque – 288 pages
Plus d’infos sur La Nature des choses de Charlotte Wood –

Dix femmes emprisonnées au milieu du désert australien. Dix femmes au crâne rasé, vêtues d’habits étranges. Trois geôliers, vicieux et imprévisibles, pour les surveiller. Un jour, la nourriture vient à manquer. Pour elles comme pour eux. Et les proies se changent en prédatrices.

 

La salle de bal d’Anna Hope
        

La salle de bal d’Anna Hope / Gallimard

17 août 2017 – 22 € – Gallimard – 400 pages
Plus d’infos sur La salle de bal d’Anna Hope 

Lors de l’hiver 1911, l’asile d’aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire : Ella, qui a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l’enfance. Si elle espère d’abord être rapidement libérée, elle finit par s’habituer à la routine de l’institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté : les hommes cultivent la terre tandis que les femmes accomplissent leurs tâches à l’intérieur. Ils sont néanmoins réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un « mélancolique irlandais ». Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris. A la tête de l’orchestre, le docteur Fuller observe ses patients valser. Séduit par l’eugénisme et par le projet de loi sur le Contrôle des faibles d’esprit, Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John. Après Le chagrin des vivants, Anna Hope parvient de nouveau à transformer une réalité historique méconnue en un roman subtil et puissant, entraînant le lecteur dans une ronde passionnée et dangereuse.

 

Le presbytère de Ariane Monnier
           

Le presbytère de Ariane Monnier / JC Lattès

23 août 2017 – 17 € – JC Lattès – 272 pages
Plus d’infos sur Le presbytère de Ariane Monnier 

Au début des années 1970, Balthazar Béranger s’installe avec sa jeune épouse, Sonia, dans une maison à la sortie d’un village. C’est un ancien presbytère, légèrement en retrait par rapport à la route, dont les belles fenêtres sont en partie cachées par un grand tilleul.
Balthazar est un jeune médecin qui entend faire de ses enfants des êtres véritables. Maintenus à l’écart d’un monde jugé néfaste pour leur développement et leur imagination, ces derniers sont initiés à la musique et à la morale pendant que leur mère ne résiste ni à la violence ni à la séduction de son mari.
Pantins impuissants soumis aux coups de leur père et à des exigences de plus en plus humiliantes, ils apprennent à se taire.

 

Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
         

Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill / Gallimard

17 août 2017 – 25 € – Gallimard – 720 pages
Plus d’infos sur Les fantômes du vieux pays de Nathan Hill
 

Scandale aux Etats-Unis : le gouverneur Packer, candidat à la présidentielle, a été agressé en public. Son assaillante est une femme d’âge mûr : Faye Andresen-Anderson. Les médias s’emparent de son histoire et la surnomment Calamity Packer. Seul Samuel Anderson, professeur d’anglais à l’Université de Chicago, passe à côté du fait divers, tout occupé qu’il est à jouer en ligne au Monde d’Elfscape. Pourtant, Calamity Packer n’est autre que sa mère, qui l’a abandonné à l’âge de onze ans. Et voilà que l’éditeur de Samuel, qui lui avait versé une avance rondelette pour un roman qu’il n’a jamais écrit, menace de le poursuivre en justice. En désespoir de cause, le jeune homme lui propose un nouveau projet : un livre révélation sur sa mère qui la réduira en miettes. Samuel ne sait presque rien d’elle ; il se lance donc dans la reconstitution minutieuse de sa vie, qui dévoilera bien des surprises et réveillera son lot de fantômes.

 

Les sables de l’Amargosa de Claire Vaye Watkins
           

Les sables de l'Amargosa de Claire Vaye Watkins / Albin Michel

23 août 2017 – 23 € 50 – Albin Michel – 416 pages
Plus d’infos sur Les sables de l’Amargosa de Claire Vaye Watkins –

Une terrible sécheresse a fait de la Californie un paysage d’apocalypse. Fuyant Central Valley devenue stérile, les habitants ont déserté les lieux. Seuls quelques résistants marginaux sont restés, prisonniers de frontières désormais fermées, menacés par l’avancée d’une immense dune de sable mouvante qui broie tout sur son passage. Parmi eux, Luz, ancien mannequin, et Ray, déserteur  » d’une guerre de toujours « , ont trouvé refuge dans la maison abandonnée d’une starlette de Los Angeles. Jusqu’à cette étincelle : le regard gris-bleu d’une fillette qui réveille en eux le désir d’un avenir meilleur. Emmenant l’enfant, ils prennent la direction de l’Est où, selon une rumeur persistante, un sourcier visionnaire aurait fondé avec ses disciples une intrigante colonie…

 

Marie et Bronia : Le pacte des sœurs de Natacha Henry
           

Marie et Bronia : Le pacte des sœurs de Natacha Henry / Albin Michel

30 août 2017 – 14 € – Albin Michel – 304 pages
Plus d’infos sur Marie et Bronia de Natacha Henry –

A la mort de leur mère, Bronia et Marie sont dévastées. Bronia prend sa petite soeur sous son aile et les deux soeurs grandissent habitées par le même rêve : étudier pour devenir  » quelqu’un « . Mais en tant que femmes, les portes des universités polonaises leurs sont fermées. Elles vont alors faire un pacte : Bronia part la première faire des études de médecine à Paris, et, une fois installée, elle fera venir Marie pour que celle-ci puisse étudier à son tour. L’effervescence des années étudiantes, les premières amours et les kilomètres n’affaibliront en rien le lien inébranlable qui les unit. Ensemble, elles traverseront toutes les épreuves et parviendront jusqu’au bout de leurs rêves et même au-delà de ce qu’elles avaient espéré. L’une deviendra Marie Curie, l’autre l’une des premières gynécologues femme au monde.

 

Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon
        

Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon / Actes Sud Editions

16 août 2017 – 19 € 80 – Actes Sud Editions – 224 pages
Plus d’infos sur Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon –

En février 1974, Patricia Hearst, petite-fille du célèbre magnat de la presse William Randolph Hearst, est enlevée contre rançon par un groupuscule révolutionnaire dont elle ne tarde pas à épouser la cause. Un événement mémorable dont la résonance va également « kidnapper » l’existence de trois femmes de générations différentes : une Américaine et deux Françaises tour à tour attachées à comprendre et reconfigurer cet épisode. Par ce roman sur l’influence décisive de leur rencontre éphémère, par sa relecture de l’affaire Hearst et de son impact médiatique et politique, Lola Lafon s’empare d’une icône paradoxale de la « story » américaine, de son rayonnement dans l’espace public et du chavirement qu’elle a engendré dans le destin de ses héroïnes.

 

Mischling de Affinity Konar
      

Mischling de Affinity Konar / Actes Sud Editions

6 septembre 2017 –  22 € 80 –  Actes Sud Editions –  400 pages
Plus d’infos sur Mischling de Affinity Konar –

Pearl et Stasha ont douze ans, sont jumelles. Deux jeunes filles ordinaires. Mais pour les nazis, elles ont une particularité : ce sont des « Mischling », des sang-mêlé. C’est à ce titre qu’elles sont déportées à Auschwitz, à l’automne 1944, où le tristement célèbre docteur Mengele les sélectionne pour leur faire subir des expériences médicales. Face à l’horreur, les soeurs se réfugient dans l’imagination, la complicité naturelle qui les unit. L’hiver arrivé, et l’armée russe approchant, Pearl disparaît mystérieusement. Ignorant si elle est toujours en vie, Stasha décide, à la libération du camp, de partir à sa recherche.

 

Une histoire des abeilles de Maja Lunde
         

Une histoire des abeilles de Maja Lunde / Presses de la Cité

17 août 2017 – 22 € 50 – Presses de la Cité – 400 pages
Plus d’infos sur Une histoire des abeilles de Maja Lunde –

Un triptyque écologiste qui raconte l’amour filial à travers le destin des abeilles.
Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l’apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.
Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils, converti au végétarisme, rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d’une exploitation menacée par l’inquiétante disparition des abeilles ?
Chine, 2098. Les insectes ont disparu. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser la nature à la main. Pour son petit garçon, elle rêve d’un avenir meilleur. Mais, lorsque ce dernier est victime d’un accident, Tao doit se plonger dans les origines du plus grand désastre de l’humanité.

 

Underground Railroad de Colson Whitehead
         

Underground Railroad de Colson Whitehead / Albin Michel

23 août 2017 – 22 € 90 – Albin Michel – 416 pages
Plus d’infos sur Underground Railroad de Colson Whitehead –

Cora, seize ans, est esclave sur une plantation de coton dans la Géorgie d’avant la guerre de Sécession. Abandonnée par sa mère lorsqu’elle était enfant, elle survit tant bien que mal à la violence de sa condition. Lorsque Caesar, un esclave récemment arrivé de Virginie, lui propose de s’enfuir, elle accepte et tente, au péril de sa vie, de gagner avec lui les Etats libres du Nord. De la Caroline du Sud à l’Indiana en passant par le Tennessee, Cora va vivre une incroyable odyssée. Traquée comme une bête par un impitoyable chasseur d’esclaves qui l’oblige à fuir, sans cesse, le  » misérable coeur palpitant  » des villes, elle fera tout pour conquérir sa liberté.

 

Une histoire des loups d’Emily Fridlund
          

Une histoire des loups de Emily Fridlund / Gallmeister

17 août 2017 – 22 € 40 – Gallmeister – 304 pages
Plus d’infos sur Une histoire des Loups d’Emily Fridlund

Madeline, adolescente un peu sauvage, observe à travers ses jumelles cette famille qui emménage sur la rive opposée du lac. Un couple et leur enfant dont la vie aisée semble si différente de la sienne. Bientôt, alors que le père travaille au loin, la jeune mère propose à Madeline de s’occuper du garçon, de passer avec lui ses après-midi, puis de partager leurs repas. L’adolescente entre petit à petit dans ce foyer qui la fascine, ne saisissant qu’à moitié ce qui se cache derrière la fragile gaieté de cette mère et la sourde autorité du père. Jusqu’à ce qu’il soit trop tard.

 

Vera de Karl Geary
        

Vera de Karl Geary / Rivages

30 août 2017 – 21 € 50 – Rivages – 276 pages
Plus d’infos sur Vera de Karl Geary –

Vera a la trentaine passée, elle vit dans les quartiers chics de Dublin, à Montpelier Parade. Sonny a 16 ans, il travaille dans une boucherie. Bien sûr, il rêve d’ailleurs. Lorsqu’il croise le regard de Vera, sa beauté lui donne immédiatement le vertige. Vera parle peu. Mais elle sait écouter Sonny comme personne ne l’a fait jusqu’à présent. Premier roman coup de poing d’un acteur irlandais devenu écrivain et scénariste, « Vera « est une magnifique histoire d’amour portée par une écritre exceptionnelle, un mélange inédit entre la justesse de Ken Loach et la grâce de James Salter. Aussi émouvant et dévastateur que « Breaking The Waves ».

 

La Rentrée Littéraire du Net

Tout savoir sur le super projet de Piko Books, le #RLN17 :

Ça devrait te plaire !

Wonder Woman : Warbringer de Leigh Bardugo - Bayard Editions_bandeau

Wonder Woman : Warbringer… Une déception incroyable !

Excusez par avance cet article court mais allant à l’essentiel. J’ai perdu assez de temps à me forcer à terminer Wonder Woman : Warbringer de Leigh Bardugo... Une expérience très désagréable...

2 p'tits mots doux

  1. C’est marrant, mais je ne me penche jamais spécialement sur la rentrée littéraire. Je tombe forcément sur des articles du genre du tien, mais je ne me fais jamais de sélection (de toute façon, j’ai une fâcheuse tendance à ne pas les respecter si je m’y risque). Par contre, j’avoue que pas mal des bouquins que tu mentionnes me font de l’oeil ! Je vais donc guetter tes avis éventuels 🙂

  2. Bonjour,
    Merci pour cette présentation, beaucoup de tentations ( comme d’habitude avec le flot livresque de la rentrée littéraire ) ! Là comme cela, j’ai bien envie de me pencher sur le dernier Margaret Atwood, Hillbilly élégie, Une histoire des abeilles entre autres. Le Colson Whitehead est déjà sur mon chevet …
    Bonnes lectures,
    Marie-Laure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *