Home » Lecture » The Curse de Marie Rutkoski : lecture en demi-teinte

The Curse de Marie Rutkoski : lecture en demi-teinte

The Curse est un livre que j’attendais tellement ! Mon niveau d’anglais ne me permettant pas de le lire en vo, je n’avais comme seule solution que de prendre mon mal en patience et de croiser les doigts pour qu’un éditeur français s’y intéresse un jour. Alors quand ce fameux jour est arrivé, quand les éditions Lumen ont annoncé la publication de ce titre dans leur catalogue, j’étais tout simplement folle de joie.

Une fois le livre de Marie Rutkoski dans mes mains, j’ai tout arrêté pour me plonger dans cette lecture qui s’annonçait captivante et pleine d’intrigues. Mais presque 500 pages plus tard, je ressors assez mitigée de cette lecture.
       


The Curse
avait tout pour me plaire. Et je crois que c’est bien ça le problème. J’en avais tellement d’attentes, je m’étais tellement imaginé l’histoire. J’ai mis la barre tellement haute… Aujourd’hui je comprends que je ne pouvais être que déçue.

Le plus gros problème de ce premier tome est qu’il est interminable. Le ratio action face au nombre de pages est faible, beaucoup trop faible pour que j’accroche. Par moment, j’en avais tout simplement marre. Je l’avoue, je me suis même endormie en le lisant. Pour me réveiller, j’ai très régulièrement sauté des pages pour arriver sur de l’action. Il y a tellement de descriptions. Après, c’est une bonne chose car cela permet de s’immerger complètement. Mais moi du coup, je me suis juste noyée dans l’ennui. Il ne se passe pas grand-chose. Du moins rien qui ne m’a vraiment surprise. Tout est assez logique dans l’enchaînement des chapitres.

L’histoire entre Kestrel (oh que je n’ai pas aimé ce personnage) et Arin est mise en avant au détriment du background. L’univers mis en place est assez dingue mais finalement, nous n’en découvrons rien dans ce premier tome. Nous restons enfermés dans des intérieurs. Que j’aurais aimé en savoir plus sur le passé de ces pays, sur leurs guerres, leurs différentes populations… Car c’est bien tout ce background politique qui m’avait attiré dans The Curse. Mais l’histoire n’est que saupoudrée de guerre, de trahison, de meurtre et d’espionnage, au profit de la romance entre la Valorienne et le Herrani qui somme toute est plutôt classique : un garçon et une fille que tout oppose et qui vont vivre un amour interdit et impossible.

L’univers de The Curse est pourtant très riche. J’ai aimé l’intrigue politique. Mais c’est surtout la magnifique plume de Marie Rutkoski qui porte ce livre. Il se dégage une vraie poésie de ses mots. D’ailleurs, c’est assez étrange, mais ce sont les derniers chapitres de ce premier tome qui ont ouvert ma curiosité : l’intrigue prend son envol et les personnages ne me sont plus insupportables. Au contraire, j’ai même hâte de les retrouver pour connaitre la suite. Maintenant que les bases sont bien (très bien) posées, j’espère que tous les points seront développés et réussiront à m’accrocher, sans plus me lâcher.

Finalement, peut-être que le seul défaut de ce The Curse est d’avoir déjà 3 ans. Peut-être ai-je trop lu de livres de ce genre, m’occultant toutes sensations de surprise et d’émotion, et m’empêchant tout simplement d’apprécier un livre de qualité.
Je voulais tellement avoir un coup de cœur avec The Curse

 

The Curse de Marie Rutkoski (Lumen)

 

 The Curse
De Marie Rutkoski (traduit par : Mathilde Montier)
Editions : Lumen
Sortie le 16 février 2017
467 pages – 15 €
********
Page Facebook des éditions Lumen

Ce livre m’a été envoyé gratuitement, après demande, par la maison d’édition mais ne m’engageait pas à en faire une chronique.

Ça devrait te plaire !

Prix Audiolib 2017 - Jeux de Miroirs d’E.O. CHIROVICI - Ma part de Gaulois de Magyd CHERFI - Petit pays de Gaël FAYE

Prix audiolib #3 : Jeux de Miroirs, Ma part de Gaulois et Petit pays

Les jours passent et la fin de la présélection se rapproche. Et oui, déjà . Alors aujourd’hui je vous présente trois titres mais aussi et surtout mes premières déceptions.

2 p'tits mots doux

  1. Comme toi, je n’ai pas franchement apprécié ma lecture… J’ai détesté l’héroïne dès les premiers chapitres, j’avais l’impression que l’intrigue piétinait (comme tu le dis, il ne se passait pas grande chose…), et surtout le côté « romance » était trop présent à mon goût (là, j’aurais pu m’en douter dès le résumé, je plaide coupable!). D’un autre côté, toutes les intrigues politiques étaient vraiment intéressantes ! Mais ça n’a pas suffit à me convaincre sur le long terme 🙂

  2. Je vois ce livre un peu partout, mais j’avoue qu’il ne me tente pas plus que cela… 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *