Home » Lecture » The Revolution of Ivy d’Amy Engel : un final apocalyptique

The Revolution of Ivy d’Amy Engel : un final apocalyptique

Je vous avais déjà parlé de The Book of Ivy au mois d’avril dernier. Ecrit par Amy Engel, le premier tome de cette duologie ne m’avait pas totalement emballé. Je n’avais pas eu le coup de cœur mais le livre restait agréable à lire. Il avait su attiser ma curiosité, suffisamment même, pour que je coure acheter sa suite : The Revolution of Ivy (dont la couverture est toujours aussi belle et réalisée par Mélanie Delon).

Céline Online_The Revolution of Ivy aux éditions Lumen_couverture par Mélanie Delon

J’ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L’homme que j’aime. Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.
Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

       
Si une chose est sûre, c’est que ce deuxième tome a fini de me convaincre. Je vais même le dire d’entrée de jeu : ce livre, cette saga, est une petite tuerie littéraire !

L’histoire reprend exactement là où nous avions quitté Ivy, c’est-à-dire aux portes de l’inconnu, face à sa nouvelle destinée qui se réserve pleine de rebondissements. La jeune fille, tout comme le lecteur, n’aura pas une seconde pour souffler. L’histoire, en défilant à 100 à l’heure, nous tient en haleine sans difficulté.
C’est simple, à chaque mètre qu’Ivy fait, nous sentons le danger tout autour d’elle. C’est vraiment surprenant car je ne m’attendais pas à autant de violence. The Revolution of Ivy est très sombre, très apocalyptique.

Céline Online_The Revolution of Ivy aux éditions Lumen_bandeau

Au fil de ses aventures, nous allons croiser de nouveaux personnages, eux aussi sans espoir. Mais tout comme c’était déjà le cas avec The Book of Ivy, la plus grande force de The Revolution of Ivy est son héroïne : forte et combatante. Ivy va devoir survivre dans un monde très hostile (le personnage de Mark Laird est vraiment le pire des salauds) où son instinct de survie deviendra son meilleur allié. Hantée par son passé et ses erreurs, elle va se reconstruire dans l’épreuve, la douleur et la solitude. Heureusement, sa rencontre avec Caleb et Ash va lui réapprendre la signification du mot confiance. Ivy va s’ouvrir et enfin pouvoir évoluer et vivre sa révolution. Et ça nous fait plaisir ! Car The Revolution of Ivy c’est avant tout une belle histoire. Celle d’une jeune fille qui va devenir une femme, portée par l’amour et l’espoir d’un monde meilleur. Ivy grandit au fil de pages, nous bouleversant par ses sentiments.

Amy Engel nous offre avec cette conclusion une écriture plaisante, pleine d’originalité et d’action que j’ai hâte de retrouver dans un nouveau roman. The Book of Ivy et The Revolution of Ivy est sans conteste une duologie dystopique en passe de devenir une référence.

–> Gagnez un exemplaire de The Revolution of Ivy <–     

Céline Online_The Revolution of Ivy aux éditions Lumen_couverture

   
Nombre de pages : 
321 pages

Auteur: Amy Engel – Traduction : Anaïs Goacolou

Date de sortie : 4 novembre 2015

Prix Éditeur : 15 €

Pour rester au courant de l’actualité des Editions Lumen, vous pouvez suivre leur page Facebook et leur compte Twitter. Ils ont de très bons livres à venir.

Ça devrait te plaire !

Prix Audiolib 2017 - Jeux de Miroirs d’E.O. CHIROVICI - Ma part de Gaulois de Magyd CHERFI - Petit pays de Gaël FAYE

Prix audiolib #3 : Jeux de Miroirs, Ma part de Gaulois et Petit pays

Les jours passent et la fin de la présélection se rapproche. Et oui, déjà . Alors aujourd’hui je vous présente trois titres mais aussi et surtout mes premières déceptions.

3 p'tits mots doux

  1. J’ai beaucoup aimé cette suite 🙂

  2. Une super duologie ! Comme tu dis, cette Ivy est incroyable, elle est la force du roman.
    Les deux livres sont bons et j’ai beaucoup aimé le fait que le deuxième n’ait pas la même que le premier, ça enlève l’effet répétition qu’on a souvent dans les sagas d’un tome à l’autre.
    J’espère aussi que ça devienne une référence dystopique, ça le mérite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *