Home » Lecture » Treize Raisons : Pourquoi une morte mentirait-elle ?

Treize Raisons : Pourquoi une morte mentirait-elle ?

Avec tous les livres qui sortent, voilà que je me mets à lire un roman de 2010… Ce n’est pas comme si je venais tout juste de m’acheter Carry On ou que j’avais encore 5 tomes d’Harry Potter à lire. Ahlala, en attendant de devenir milliardaire (quoi que millionnaire m’irait très bien aussi) si vous avez trouvé une solution pour lutter contre les achats compulsifs de livres, je suis prenante !
Mais pour Treize Raisons, j’ai une excellente excuse : Netflix vient tout juste de dévoiler un teaser de l’adaptation du roman de Jay Asher en format série… qui arrive le 31 mars 2017… Déjà !! Ce n’est pas que j’ai eu un gros coup de pression, mais un peu quand même. Alors vite, vite, vite, j’ai sauté sur Treize Raisons qui de toute façon, me faisais de l’œil depuis belle lurette.
           

Clay Jensen reçoit sept cassettes enregistrées par Hannah Baker avant qu’elle ne se suicide. Elle y parle de treize personnes qui ont, de près ou de loin, influé sur son geste. Et Clay en fait partie. D’abord effrayé, Clay écoute la jeune fille en se promenant au son de sa voix dans la ville endormie. Puis, il découvre une Hannah inattendue qui lui dit à l’oreille que la vie est dans les détails. Une phrase, un sourire, une méchanceté ou un baiser et tout peut basculer.

         
Est-ce que vous saviez qu’en France, entre 600 et 1 000 adolescents mettraient fin à leurs jours chaque année en France (1) ? Un chiffre déjà élevé alors imaginez mon choc quand j’ai découvert qu’il y avait 80 000 tentatives de suicides par an pour cette tranche d’âge (2) ! Je ne m’attendais pas du tout à lire de tels chiffres, qui ne cessent d’augmenter depuis 50 ans.

C’est donc ce grave sujet qui est au cœur de Treize Raisons de Jay Asher.
Grave mais pas morbide car paradoxalement, Treize Raisons respire la vie et l’espérance.

Nous allons découvrir l’effet boule de neige qui a conduit Hannah à se suicide. Petit à petit, elle prend son temps de raconter toutes les petites (et grandes) choses qui vont la conduire à son geste fatal. Mais nous ne suivons pas que le témoignage de Hannah, nous accompagnons la découverte des cassettes par Clay. Il s’est là que réside une partie de l’originalité de ce livre. En achetant le livre, je ne savais pas du tout que la construction du récit de Treize Raisons serait faite à deux voix. Les points de vue de Clay et Hannah s’entremêlent. Elle, y met beaucoup d’ironie et de lucidité. Lui, panique, s’interroge, malheureusement impuissant.

Autre originalité, que j’ai beaucoup aimée, est que le livre est construit comme un tour touristique audio-guidé. Avec les cassettes, Hannah laisse une carte de la ville avec les lieux les plus importants de son histoire. Ces derniers correspondants évidemment à ce qu’elle raconte. C’est un peu comme si elle voulait laisser une trace, comme une œuvre d’art dans un musée.
         

Treize raison de Jay Asher / Thirteen reasons why - cassettes

J’ai eu peur que le schéma devienne un peu trop répétitif et donc lassant mais pour un premier roman, Jay Asher a su nous offrir, en plus d’une très belle plume, une histoire que prend aux tripes. Le fait de faire parler un mort est assez fort, aussi bien dans l’intrigue que dans notre ressenti pendant la lecture. Nous sommes immergés dans les émotions des deux protagonistes et c’est vraiment particulier de ressentir les émotions d’un mort. A tel point que je me demandais si Hannah était vraiment morte. Peut-être, veut-elle juste donner une bonne leçon à ses camarades. Mais non, la quatrième de couverture n’est pas mensongère.

Plus je tournais les pages et plus je me demandais : qu’est-ce que j’aurais fait à la place de Hannah ? Est-ce que j’aurais demandé de l’aide ? Est-ce que j’aurais craqué ? C’est dur de se mettre à la place de cette jeune fille. C’est vrai, par moment je me suis dit «Oh ça va, ce n’est pas méchant. Pas de quoi se suicider, arrête de faire ta victime ». Et immédiatement, je me suis trouvée horrible de penser cela. Qui suis-je pour me permettre ces affirmations ? Alors ça m’a fait réfléchir : est-ce que moi aussi sans m’en rendre compte j’aurais pu faire du mal à quelqu’un, au point de le pousser au suicide. Est-ce que j’ai fait partie des gouttes d’eau qui ont fait déborder le vase ? Je ne crois pas. J’espère. Je ne sais pas.
Le livre fait vraiment écho sur le lecteur de façon assez particulière, assez dérangeante.
Car en plus du suicide, Treize Raisons aborde le harcèlement (humiliation, rumeurs…), les premiers amours, la famille, l’amitié… De nombreux sujets important en période d’adolescence.

 

Bon, même si la couverture est particulièrement moche, Il faut vraiment outre passer cette première impression. Treize Raisons est un livre qui peut avoir la force de sensibiliser. Ne pas oublier que la souffrance est interne à chacun, qu’il est important de savoir décrypter les signes et surtout, qu’il faut bien réfléchir avant de ne faire que son « petit »…
Passé le malaise de la lecture, Treize Raisons reste pour moi un livre puissant et bouleversant qui nous rappelle que l’espoir ne doit jamais disparaître.

 

Treize raison de Jay Asher / Thirteen reasons why - couverture

Treize Raisons (Thirteen reasons why)
De Jay Asher (traduit par : Nathalie Peronny)
Editions : Livre de Poche Jeunesse
Sortie le 3 mars 2010
320 pages – 6,90 €
********
Site de Jay Asher
********
(1) Source
(2) Source

Treize Raisons : le concours ! – terminé

Quand j’ai commandé Treize Raisons, Amazon m’a envoyé un livre malheureusement abîmé. Ce dernier a très vite été remplacé et je n’ai pas eu besoin de le rendre. Du coup, même si j’ai beaucoup aimé Treize Raisons, je ne vais pas faire grand-chose de deux exemplaires. Je me suis dit que peut-être vous aussi vous aimeriez découvrir ce roman. Après réflexion (j’avais vraiment peur de vos retours en mode « On n’est pas des poubelles, garde le ton livre abîmé ») j’ai décidé de vous le faire gagner selon le principe du Follow + RT sur Twitter.

Pour ne rien vous cacher, je vous ai fait une petite photo du bébé abîmé : petite déchirure de la couverture ainsi que quelques accros, le reste est en très bon état.
-> voir la photo <-

J’ouvre le concours du lundi 13 au dimanche 19 février minuit, comme ça, je peux vous poster le livre dès le lundi d’après =)

Ça devrait te plaire !

A la place du coeur, d'Arnaud Cathrine - Saison 1 et 2 - Collection R (Robert Laffont)

A la place du cœur d’Arnaud Cathrine : entre déception et énervement

A la place du cœur... Comment parler d'un livre qui nous a laissé de marbre alors que son sujet est, en lui-même, poignant au plus haut point ? Croyez-moi, c'est compliqué...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *