1539341211.8dd5717.247114eaa62f499299a6dec0645cd0cb

Good girls : mamans armées et dangereuses

Je dois vous avouer quelque chose : je viens de binge watcher pour la première fois de ma vie une série sur Netflix. La coupable ? Good Girls. Commencée dans mon lit le matin en pleine crise de flemmite aiguë, et terminée, toujours dans mon lit, pile-poil avant l’apéro.
J’avais envie d’une série pas trop prise de tête et qui puisse me débrancher le cerveau de toutes mes démarches pour mon déménagement. Eh bien, le moins que l’on puisse dire, c’est que je n’ai pas été déçue avec Good Girls.

On se retrouve à suivre le quotidien de trois femmes qui vont rencontrer comme une phase de turbulences personnelles et surtout, financières. La première, Beth, est une mère au foyer avec quatre enfants qui découvre que son mari la trompe et qui plus est, qu’il a utilisé toutes les économies de la famille. Vient ensuite sa sœur, Annie, caissière payée au SMIC qui ne peut pas mener le combat judiciaire pour conserver la garde de sa fille ado, faute de pouvoir se payer un avocat. Et enfin, la troisième, Ruby, est serveuse, ne peut pas payer le traitement pour soigner sa fille qui souffre d’insuffisance rénale. Bref, on est loin de la vie de rêve pour les trois amies surtout que pour surmonter ces épreuves, les heures supplémentaires ne suffisent plus. Annie propose alors ce qui semble être la solution de la dernière chance : braquer le supermarché où elle travaille et prendre juste de quoi payer le traitement de Ruby, l’avocat d’Annie et les hypothèques de Beth. Désespérées et au bord du gouffre, les trois amies n’ont d’autre choix que de se transformer en braqueuses amatrices… Mais tout ne va pas se passer comme prévu.Good Girls sur Netflix, avec Mae Whitman (Annie), Retta (Ruby) et Christina Hendricks (Beth)

Desperate Housewives + Breaking Bad = Good Girls

Good Girls, pour faire court, c’est comme si Desperate Housewives avait rencontré Breaking Bad, avec un petit arrière-goût de Weeds. Derrière ce côté banlieusardes qui cherchent à tromper l’ennui il y a un scénario bien plus développé et intelligent qui va traiter et critiquer des sujets des plus sérieux : sexisme, viol, inégalités économiques des Etats-Unis et son système de santé, la maladie et bien d’autres.

Tous ces sujets vous semblent denses ? C’est normal, ils sont le reflet de la trame scénaristique de Good Girls. La série est incroyablement riche en rebondissements. Durant les 10 épisodes de cette première saison, il n’y a pas un seul temps mort. Good Girls enchaîne, avec un équilibre parfait, les scènes comiques et dramatiques. Et si au début on a le temps de souffler un peu, le rythme s’accélère crescendo jusqu’au cliffhanger final qui nous laisse tout simplement sur notre faim (une bonne grosse faim de loup). On veut savoir la suite et non, on ne veut pas quitter Beth, Annie et Ruby. Car qu’est-ce qu’on se marre avec elles !

Good Girls est drôle, mais tellement drôle. Elle déborde d’un humour intelligent et jamais borderline. Et les répliques ! Certaines sont à mourir de rire preuve de la qualité d’écriture de la série.
Les trois filles ont une conscience de gentilles, ce sont des mères de familles bien sous presque tous rapports, ce qui provoque des situations totalement absurdes. Quand on pense que c’est bon, que Beth, Annie et Ruby vont enfin pouvoir s’en sortir, il y a toujours un élément qui vient perturber leur plan et les enfoncer toujours un peu plus profondément dans les emmerdes. Car oui, quand on est apprenties arnaqueuses, on fait pas mal de gaffes. L’apprentissage de la vie quoi. Mais les trois amies vont apprendre, évoluer, prendre en autonomie et en confiance pour devenir des femmes qui affrontent des combats modernes.

Good Girls sur Netflix, avec Mae Whitman (Annie), Retta (Ruby) et Christina Hendricks (Beth)

Le casting est en grande partie responsable du plaisir que l’on prend en regardant Good Girls. Je suis amoureuse de ce trio, de ces trois personnalités, de ces trois actrices en harmonie et pleine de talent : Mae Whitman (Annie), Retta (Ruby) et Christina Hendricks (Beth).
Mais toute la galerie des personnages secondaires est tout aussi incroyable. Boomer (Matthew Lillard) est le personnage le plus antipathique du monde. Rio (Manny Montana) et sa connexion particulière avec Beth. Mary Pat (Allison Tolman) ou Marion que l’on va finalement apprécier malgré nous. Gros bonus pour la fille d’Annie, Sadie (Izzy Stannard), en quête d’identité. J’ai vraiment apprécié que Good Girls aborde la thématique de la transidentité avec beaucoup de justesse. Encore une fois, je vous le disais, la série est bien plus riche que ce quelle laisse paraître.

Et bordel, que ça m’a mise en joie d’apprendre qu’une saison 2 est d’ores et déjà commandée par la NBC (diffuseur US) parce que ce dernier épisode… ARG !! Si vous cherchez une série pour votre été, ne cherchez plus, vous l’avez trouvé ! C’est en tout cas un joli petit coup de cœur pour moi.

 

Good girls
Une série créée par Jenna Bans
Disponible sur Netflix
Saison 1 composée de 10 épisodes de 42 minutes
Avec : Christina Hendricks, Retta, Mae Whitman,
Reno Wilson, Manny Montana, Matthew Lillard, Allison Tolman…

[Voir la bande-annonce]

Comments (4):

  1. Pikobooks

    31 juillet 2018 at 19 h 24 min

    Je vais sans doute me laisser tenter ! La joie ressentie dans cet article est terriblement contagieuse.

    Répondre
    • celineonline

      31 juillet 2018 at 19 h 32 min

      Pour que je m’autorise tant d’heures de glandouille, oui, c’est que la série propose vraiment quelque chose de sympa ! (Juste petit avertissement : scène rapide de tentative d’agression sexuelle dans l’épisode 1)

      Répondre
  2. Marine

    5 août 2018 at 12 h 52 min

    Tu m’as convaincue, je vais me laisser tenter !

    Répondre
  3. Clémence (ou Livana)

    11 août 2018 at 23 h 13 min

    Ouyouyou c’est bon tu me l’as vendue ! 😀 J’ai déjà une bonne wishlist sur Netflix haha je termine d’abord tranquillement ma série espagnole sur laquelle je suis depuis le mois de mai, je regarde las chicas del cable en septembre et je m’y mettrai certainement très vite 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *