Home » Lecture » Hazel Wood de Melissa Albert… Quel gâchis !

Hazel Wood de Melissa Albert… Quel gâchis !

Hazel Wood, Hazel Wood, Hazel Wood…. Aaaaah… Que de déception, que de déception. J’attendais tellement de toi mon ami de papier. Mais voilà, tous les espoirs se sont vite envolés et ne sont malheureusement jamais réapparus. Non, jamais. Pas au cours d’une seule de tes pages. Pourquoi donc cette trahison Hazel Wood de Melissa Albert, je te le demande, pourquoi ?
     

Hazel Wood de Melissa Albert_bandeau         
« Ne t’approche sous aucun prétexte d’Hazel Wood. »
Ces quelques mots laissés par la mère d’Alice juste avant son enlèvement scellent à tout jamais le destin de la jeune fille.
Hazel Wood, la résidence légendaire d’Althéa Proserpine, auteur des célèbres « Contes de l’Hinterland ».
Hazel Wood, où Alice doit s’aventurer pour espérer sauver sa mère.
Hazel Wood, cette demeure d’où semblent s’échapper des personnages inventés par Althéa.
Hazel Wood, dont personne ne revient jamais.
Et si Hazel Wood était bien plus qu’un simple manoir ? Un leurre ? Une porte d’entrée sur l’Hinterland ?
Et si Alice était bien plus qu’une simple New-Yorkaise ? Une princesse ? Une tueuse ?
Il était une fois… Hazel Wood.

 

Je passe la couverture d’Hazel Wood qui est un critère particulièrement futile (mais oui cette couverture est magnifique). Vraiment, Hazel Wood avait tout pour me plaire : son histoire, son univers… Et il m’a plu ! L’idée d’un monde de conte de fée qui viendrait se mélanger au monde réel, c’est quand même canon. Oui je sais, en soit, rien d’innovant quand on pense à la série Once Upon a time, mais là, ce sont des contes originaux, les fameux contes de l’Hinterland. Et ça change tout ! Enfin, ça aurait dû…

Parce que malheureusement, une idée ne suffit pas à transformer l’essai. Il m’en faut un peu plus, comme des personnages charismatiques, un style d’écriture particulier, différent, et plein de petites choses que je n’ai pas retrouvé dans Hazel Wood.

Je suis restée tel un aimant qu’on jetterait sur un mur de bois. Un velcro sans sa moitié. En gros, je n’ai pas du tout accroché. C’est peut-être la traduction qui ne passe pas, je ne sais pas. J’ai trouvé le style de l’autrice d’un commun et donc d’un ennui incroyable. Du coup, je n’ai pas du tout été ambiancée par le côté glauque qui semblait naître de l’Hinterland. Tout ce qui se passe dans le monde « réel » est un enchaînement invraisemblances et d’incohérences (coucou, je suis un ado de 16 ans qui disparaît du jour au lendemain sans rien dire à mes parents mais visiblement, quand tu es blindé, ça ne pose pas de problème). Quant au monde ‘magique » il est tellement mal décrit qu’il en devient lassant et fatiguant.
En gros, le plat ultime accompagné d’un enchaînement de scènes d’une lenteur impressionnante. Il m’a semblé mettre une éternité pour finir ce roman. Et les personnages ne m’ont pas aidé car ils m’ont laissé totalement spectatrice (celle au dernier rang qui ne voit rien à cause du grand qui s’est planté devant) de toute cette histoire.

La bonne nouvelle si vous, vous avez aimé Hazel Wood, c’est qu’un tome deux est d’ores et déjà annoncé… Wooopi !! Moi, personnellement, c’est ce que j’appelle : gâcher un énorme potentiel…

 

Hazel Wood de Melissa Albert_couverture

 

Hazel Wood
de Melissa Albert
17 € 90
Sortie : 24 avril 2018
Editions Milan (Collection Page Turners)

******

Site / Twitter des Editions Milan / Page Turners

******

Je suis membre du club lecteurs Page Turners (édition Milan). Cela veut dire que ce livre m’a été envoyé gratuitement, après demande, par la maison d’édition. Cela m’engage en contre-partie à rédiger une chronique sincère.

Ça devrait te plaire !

Proxima du Centaure de Claire Castillon_bandeau

Proxima du Centaure de Claire Castillon : poésie et onirisme

Proxima du Centaure est un roman que je souhaitais vraiment vous présenter. J’ai traîné. Je voulais à la base faire une vidéo mais voilà, le manque de temps. Pourtant, malgré les jours qui ont défilés, Proxima de Centaure n’a pas quitté ma priorité : vous en parler, absolument !

4 p'tits mots doux

  1. Oh ben non ! Moi qui faisait une joie de lire ce livre ! Maintenant je le regarde de travers alors qu’il me tends les bras depuis ma PAL… J’avais tellement hâte de découvrir son univers mais maintenant j’ai des doutes. Je te dirais si je suis de ton avis ou pas 🙂

  2. Dommage ! Je vois passer cette magnifique couverture partout sur les réseaux en ce moment et j’avoue que j’étais intriguée, mais je suis clairement refroidie désormais haha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *