Home » Télévision » Killing Eve : un petit bijou !

Killing Eve : un petit bijou !

Je ne sais pas si vous connaissez la série Fleabag (comédie sur une trentenaire dépressive). Si vous n’avez jamais vu un seul épisode, je vous conseille vraiment de sauter dessus.
Mais vous allez me dire, quel est le rapport entre Fleabag et Killing Eve ? Et bien c’est simple, leur créatrice : la brillante Phoebe Waller-Bridge, dont on retrouve la patte dans chacun de ses projets.

Killing Eve est librement adaptée du livre Codename Villanelle de Luke Jennings. Bon, l’anecdote s’arrête là, le livre n’étant pas traduit en France, je n’ai aucune idée de ce que donne ce roman. Je ne dirais qu’une chose : une de plus ! 

Killing Eve c’est l’histoire de deux femmes. Eve est un agent du MI5, les services secrets britanniques. Brillante, elle s’ennuie dans le triste travail de bureau auquel elle est confinée. Villanelle est une tueuse. Brillante elle aussi, elle apprécie plus qu’elle ne le devrait son drôle de métier. Lorsque leurs chemins s’entrecroisent, rien ne sera plus jamais pareil, pour l’une comme pour l’autre…

Pour que ce jeu du chat et de la souris fonctionne, il faut un duo d’actrices impeccable. C’est le cas avec Killing Eve.
Jodie Comer campe une Villanelle incroyable. La multitude d’émotions qu’elle est capable de libérer en 30 secondes me laisse complétement fascinée par ce personnage et l’interprétation de son actrice. Quel charisme malaisant ! Je vous laisse regarder la scène de son évaluation psychologique.
En face Sandra Oh est Eve, débordante de détermination. L’actrice incarne un personnage passionné qui n’hésite pas à se frotter aux emmerdes pour sortir de l’ennui de son quotidien et ainsi pouvoir mettre en pratique ses connaissances. La scène où elle raconte à son mari comme elle le tuerai ; après lui avoir demandé en premier, en est la preuve parfaite. (D’ailleurs, fait assez rare pour être souligné : Killing Eve offre un personnage asiatique féminin en tête d’affiche.)

Femmes, femmes, femmes…

Killing Eve met en avant des personnages féminins incroyables. Les principaux, mais aussi les secondaires. Il serait impardonnable de ne pas citer Fiona Shaw (Carolyn) et Kirby Howell-Baptiste (Elena).
Nous sommes bien loin des clichés que nous pourrions rencontrer dans un film ou une série d’espionnage. Je prends Red sparrow ou Atomic blonde en exemples récents.
Dans Killing Eve, aucun personnage féminin n’est hypersexualisé. Seul leurs talents et personnalités sont mis en avant. Villanelle parle plusieurs langues, maîtrise une quantité impressionnante d’armes et est incroyablement rapide et précise dans ses exécutions. Eve elle, déborde d’intelligence, jure comme un charretier et n’hésite pas à faire passer sa chasse avant son mari.

De là à dire que Killing Eve est une série féministe ? Pour moi, oui, sans aucun doute. Car avec Killing Eve, nous sommes dans la destruction du mythe, celui d’Eve, de la femme et de sa position, de son rôle dans une société patriarcale. Ici, la femme est forte, elle est brillante et moderne, bisexuelle et libertine… Bref, j’adore ! Et j’adore d’autant plus, qu’en face, l’homme est tout aussi libéré de ses chaînes. Il pleure, reste à la maison, amène ses enfants au travail… Adieu Adam.

Eve ou Villanelle ? Impossible de choisir un camp ! J’en suis à la moitié de la saison et l’attente entre chaque épisode est une torture qui me semble sans fin. Comment ces deux personnages qui sont loin d’être opposés vont-ils s’appréhender ? Pour le moment je suis totalement fascinée par les deux et leur volonté à refuser d’être enfermées dans une image sociale. Quoi que… Peut-être un petit penchant pour Villanelle. Un choix qui pourrait s’expliquer grâce à la journaliste Rachel Monroe : « Par son crime, une meurtrière ne fait pas que violer la loi: elle transgresse également les rôles sociaux liés au genre. » Bingo !

Killing Eve, une série créée par Phoebe Waller-Bridge avec Sandra Oh et Jodie Comer

      
Mais les qualités de Killing Eve ne s’arrêtent pas là !
La série, rien de surprenant avec Phoebe Waller-Bridge, déborde d’humour. Un humour intelligent qui apporte toujours quelque chose à l’intrigue. Les dialogues y sont de qualité, tout comme l’écriture des situations. Car il n’y a pas que la chasse à Villanelle. Il y a aussi des histoires de traîtrise, d’organisation secrète commanditaire d’assassinats, d’amitiés, d’amour…
Et aussi la musique ! Non mais là, gros coup de cœur pour moi avec des titres choisis à la perfection. Je frissonne à tous les coups. Une fois que vous aurez rencontré Villanelle, ces notes risques de vibrer de façon bien plus intense, comme le titre Psychotic beats (Killer Shangri-Lah) qui revient régulièrement et dont les paroles ne sont pas anodines.

          
Dire de Killing Eve n’est qu’une série d’espionnage supplémentaire serait bien réducteur. C’est une série assez unique par son mélange savoureux et bien dosé de genres, ce qui en fait probablement l’une des meilleures nouveautés 2018 du petit écran. Rien d’étonnant à ce que Killing Eve a été renouvelée pour une saison 2. Foncez !

 Killing Eve, une série créée par Phoebe Waller-Bridge avec Sandra Oh et Jodie Comer_affiche

Killing Eve
Série créée par Phoebe Waller-Bridge
Diffusée sur BBC America – 1 saison de 8 épisodes (42 mn)
Avec : Sandra Oh, Jodie Comer, Fiona Shaw, Darren Boyd, Owen McDonnell,
Kirby Howell-Baptiste, Sean Delaney, Kim Bodnia…

Ça devrait te plaire !

Future Man, avec : Josh Hutcherson, Eliza Coupe et Derek Wilson_bandeau

Future Man : une série SF geek et délirante !

Si comme moi vous n’avez été que déception en regardant Ready Player One, et bien Future Man est la série qu’il vous faut pour rattraper ce sentiment d’injustice. Et ce qui est génial avec cette série, c’est que même si vous avez aimé le film et bien elle ne pourra que d’autant plus vous plaire.

Un p'tit mot doux

  1. Ok ça a l’air trop cool je vais la chercher !
    Bisous bisous 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *