Home » Lecture » Les palimpsestes d’Aleksandra Lun : explosion de burlesque

Les palimpsestes d’Aleksandra Lun : explosion de burlesque

Petit livre intriguant, Les palimpsestes m’a été conseillé par Polalivre lors d’une errance sans fin à la recherche d’une œuvre ayant la capacité à me captiver plus de 10 pages. Son résumé m’a immédiatement intrigué. Il fut à base d’auteur polonais, d’hôpital psychiatrique, de Nabokov et de Ionesco, ainsi que d’humour. Un mélange improbable qui logiquement, ne pouvait que me plaire.
     

Les palimpsestes d'Alexandra Lun_bandeau

Ça ne va pas très fort ces derniers temps pour Czesław Przęśnicki. À trente-cinq ans, cet autoproclamé “écrivain raté”, ressortissant polonais d’expression antarctique, se retrouve interné dans un hôpital psychiatrique liégeois. Vétérinaire contrarié, auteur d’un premier roman qui s’est vendu à six exemplaires, tenaillé par une sévère disette sexuelle et l’angoisse de la page blanche, Czesław sent que ses nerfs vont eux aussi bientôt le lâcher… Il erre dans les couloirs d’une étrange institution dont les patients se nomment Nabokov, Beckett, Cioran ou encore Ionesco.

      
Premier roman d’Aleksandra Lun, Les palimpsestes (un palimpseste est un parchemin dont on a effacé la première écriture pour pouvoir écrire un nouveau texte dessus) explose d’une imagination bien barrée. Enfin, du moins, en apparence, car Les palimpsestes aborde un sujet d’actualité et non des moins sérieux : celui des exilés et de leur recherche constante d’identité. Appliqué à la littérature, est-ce une trahison ? Est-ce de la folie que de ne pas écrire dans sa langue d’origine ?

Dans son asile Belge, pays sans gouvernement depuis un an, Czeslaw va rencontrer de sacrés personnages haut en couleur, nous permettant de vivre une lecture burlesque des plus agréable.
D’un côté, les patients. Hemingway, Blixen, Nabokov, Beckett, Conrad ou encore Ionesco. Leur point commun ? Les amateurs de littérature du monde apprécieront. Tous sont des auteurs exilés ayant renoncé à leur idiome maternel qui vont inciter Czeslaw à écrire son deuxième roman, Kaskader, en antarctique.
Il y a aussi (mon préfère !) le compagnon de cellule de Czeslaw : un prête polonais obsédé par Jean-Paul II, qui passe son temps à pédaler sur un vélo d’appartement, à pleurer son canari et à prier pour l’âme de notre auteur raté. Totalement improbable mais tellement savoureux.

Passons côté praticiens maintenant. La fameuse thérapeute qui tente de lutter contre ce qu’elle appelle « l’anarchie littéraire » en pratiquant la thérapie bartlebienne. Cette dernière ayant pour principe la réinsertion linguistique. Ses séances se déroulent à base de : « Certains hommes ne sont même pas capables d’écrire dans leur langue maternelle. Ils aiment mieux voler vers l’abîme de l’oubli. ». Sympa quoi !

Ce sont donc deux mondes, deux visions qui s’affrontent pour aider notre personnage principal, Czeslaw, à trouver une sortie à sa crise identitaire qui finalement, quand on s’y intéresse de plus près, ressemble bien à celle de notre époque contemporaine.
         

Les Palimpsestes c’est drôle, génial, intelligent… Un bel hommage à la littérature.
Mais finalement le plus intéressant avec ce roman c’est son côté biographique. Aleksandra Plun nous offre un roman polonais traduit de l’espagnol vers le français ? Ok, tout s’explique ! Ah oui, et l’autrice vit en Belgique et apprendre le néerlandais. Je vous laisse réfléchir au titre maintenant ^.^

 

 Les palimpsestes d'Alexandra Lun_couverture

Les palimpsestes
d’Aleksandra Lun
128 pages – 15 €
Sortie : 1er mars 2018
Editions du sous-sol

******
Site des éditions du sous-sol

Ça devrait te plaire !

Proxima du Centaure de Claire Castillon_bandeau

Proxima du Centaure de Claire Castillon : poésie et onirisme

Proxima du Centaure est un roman que je souhaitais vraiment vous présenter. J’ai traîné. Je voulais à la base faire une vidéo mais voilà, le manque de temps. Pourtant, malgré les jours qui ont défilés, Proxima de Centaure n’a pas quitté ma priorité : vous en parler, absolument !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *