1539341211.8dd5717.247114eaa62f499299a6dec0645cd0cb
Moxie de Jennifer Mathieu_bandeau

Moxie de Jennifer Mathieu : amitié et féminisme

CONCOURS MOXIE !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Céline Online (@celineonlineblog) le


Moxie de Jennifer Mathieu (autrice du pas très exceptionnel La vérité sur Alice) est un roman qui dépote dans le paysage du livre jeunesse, et particulièrement Young Adult. Pas de dystopie, de monde parallèle, de conte de fée ou autre. Non, simplement un roman qui fait résonner l’actualité et plus particulièrement le sujet de l’égalité homme/femme d’un point de vue adolescent. Je ne vais pas refaire un zapping mais impossible de nier que le roman s’ancre dans une réalité assez désolante.

Alors, sorti en France la même semaine que la Journée Internationale des Femmes, est-ce que Moxie tient ses promesses et dynamite tout cela ?

Vivian Carter, 16 ans, en a marre. Marre que l’équipe de foot de son lycée se croie tout permis. Marre qu’on impose des règles vestimentaires aux filles, mais jamais aux garçons. Marre du sexisme dans les couloirs du bahut et des profs qui ferment les yeux. Plus que tout, Vivian en a marre qu’on lui dise qui elle doit être. Vivian Carter dit STOP. Et si toutes les filles se rassemblaient pour qu’enfin sonne l’heure de la révolution ?
LES MOXIES GIRLS CONTRE-ATTAQUENT !

J’ai eu assez peur en commençant le roman. Pour tout vous dire, dès la première page je me suis demandé dans quoi je me lançais. Moxie s’ouvre par une introduction de l’autrice qui s’adresse à son prof de civilisation : « La vengeance est un plat que se mange froid, abruti ». Ok. Laissez-moi vous dire qu’à ce moment-là j’étais en mode : si ce livre a été écrit avec cet objectif, ça risque fort de ne pas le faire entre lui et moi. Je suis totalement opposée à toute action qui pourrait être motivée par la vengeance. Même si le résultat en est le plus génial des livres. La vengeance n’est pas un moteur.

En route pour la révolution des Moxies Girls !

Avant d’y aller une bonne fois pour toute, vous vous demandez peut-être ce qu’est une Moxie ? Moxie désigne le caractère audacieux d’une personne prête à défendre ses convictions envers et contre tous.

Moxie de Jennifer Mathieu

Pour tout vous dire, ce roman, j’avais vraiment envie que ce soit un coup de cœur. Un énorme. Mais le premier tier de Moxie m’a laissé perplexe sur quelques petites choses dont je n’arrive pas à faire abstraction. Déjà cette intro qui commence mal. Directement après, en un chapitre, l’autrice nous balance (pour ne pas dire vomit) tout un tas de références pour marquer son territoire : ce livre est féministe. J’aurais surement apprécié si cela avait été fait de façon plus subtile, variée et distillée. Mais je crois que le plus gros problème dans Moxie reste le personnage de Seth dont Vivian tombe instantanément amoureuse. Jennifer Mathieu le décrit comme un « rebelle avec un côté dangereux mais accessible en même temps ». Oui, le personnage apporte quelque chose par la suite mais ce cliché insupportable est inutile et même contre-productif.

Cependant, même si Moxie n’est pas parfait ça n’empêche qu’il apporte un petit quelque chose dans la scène littéraire jeunesse qui fait que pour une fois, exceptionnellement, j’aimerai vraiment que vous vous concentriez sur ses qualités.

Ça sent bon le Riot Grrrls par ici !

Parce que traiter du féminisme avec l’aide de la mouvance punk des Riot Grrrls c’est quand même hyper cool. D’une, parce que c’est une implication qui est souvent oubliée, mais aussi, parce que cela permet d’avoir du bon son dans les oreilles (enfin du moins de bonnes références musicales). Il y a une vraie force et un symbole très fort derrière ce mouvement et le remettre sur le devant de la scène presque 20 ans après est une excellente idée, surtout que le message et les valeurs véhiculés sont toujours aussi pertinents.

Les Bikini Kill est un groupe punk précurseur du mouvement Riot Grrrl.

Vous l’avez compris, je ne vais pas en rajouter encore une couche, Moxie est un roman féministe, certes léger, mais ô combien engagé. On y parle entre autres de sexisme, de liberté de disposer de son corps et de penser, des institutions qui préfèrent fermer les yeux et n’agissent pas… Je pense, une multitude de petites situations qui nous est malheureusement déjà arrivées de rencontrer et cela, peu importe notre année de naissance.

Mais finalement, le sujet qui m’a le plus touché, c’est celui de l’amitié. Pour moi, Moxie est avant tout un roman d’amitié sur fond féministe. C’est l’amitié même des personnages qui est le moteur de la révolution engagée par les héroïnes de Moxie. Quel soulagement de voir pour une fois une autrice qui ne part pas dans la confrontation mais plutôt dans l’évolution et l’apprentissage. Quand la meilleure amie de Vivian, Claudia, semble ne pas comprendre l’intérêt du mot « Féminisme », Jennifer Mathieu ne créée pas de tension ou de dispute. Non. Autre exemple, quand une fille est victime d’une agression, il n’y a pas de remise en question. On la croit et on la défend.

D’ailleurs, si j’ai pu critiquer l’introduction du personnage de Seth, j’ai là aussi, beaucoup apprécié son évolution. Quand Vivian décide de ne pas accepter le “Not all Men” que Seth lui sort, ce dernier décide d’apprendre à la place de partir ou d’imposer un peu plus son avis.

 

Sorti en 2017 de l’autre côté de l’Atlantique, peut-être que Moxie aurait mérité, afin de gagner en répercussion, une sortie un peu plus rapide en France. Mais cela ne l’empêche pas d’être un roman intéressant et je le pense fort, inspirant, particulièrement son dernier tiers. En tout cas, Moxie a déjà inspiré pas mal de beau monde puisqu’une adaptation est en cours par Amy Poehler (quel choix parfait !), avec une diffusion prochaine sur Netflix.

 

Moxie de Jennifer Mathieu_couverture

Moxie
de Jennifer Mathieu
16 € 90 – 390 pages
Existe aussi au format numérique
Sortie : 6 mars 2019
Editions Milan

******

Instagram / Site / Facebook des Editions Milan / Page Turners

Je suis membre du club lecteurs Page Turners (éditions Milan).
Cela veut dire que ce livre m’a été envoyé gratuitement, après demande, par la maison d’édition, et cela m’engage en contrepartie à rédiger une chronique sincère.

Comments (1):

Laisser un commentaire