1539341211.8dd5717.247114eaa62f499299a6dec0645cd0cb
Rentrée littéraire 2018 : la sélection de Céline Online

Rentrée littéraire 2018 : ces titres qui me font de l’œil

La rentrée littéraire est dans les starting-blocks ! Et cette année, se sont quelques 567 romans qui s’apprêtent à envahir les étagères de vos librairies préférées. Entre la mi-août et fin octobre vous aurez la possibilité de faire votre sélection parmi (attention, c’est l’heures de l’explosion de chiffres *) : 381 titres français et 186 étrangers. On y retrouve 94 premiers romans. Cependant, on note une légère baisse par rapport à 2017 (- 2.5 %) qui proposait 581 titres sur la même période.

Enfin bref, les chiffres c’est bien beau mais ici, ça ne sert pas à grand-chose. Ce que je vous propose, c’est de vous présenter quelques titres qui me font carrément de l’œil. Et pas qu’un peu car il est fort probable que je craque pour chacun d’entre eux. Ouais moi je suis comme ça, j’ai de l’amour à distribuer alors je prends tout.

Pour le moment on reste en format blog mais j’aimerai beaucoup, comme l’année dernière, vous faire une vidéo sur la rentrée littéraire, vous parler plus en détails de mes gros, gros coup de cœur (par exemple, ici, je vous conseille de lire jusqu’à la fin parce que je vous présente une petite pépite des familles avec Moi, ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris).

D’ailleurs ça me fait penser que Pikobooks est de retour, non pas pour vous jouer un mauvais tour, mais encore une fois, pour nous réunir autour de cet évènement littéraire avec son opé : #RLN2018 (la rentrée littéraire du net 2018). Je vous conseille donc chaudement de suivre la Pikotte sur les réseaux sociaux (YouTube et Instagram / IGTV) et son blog, pour en savoir plus et surtout, pour ne rien louper de la #RLN2018 et de ses challenges !

Aller, let’s go pour la selection !

Les Heures rouges de Leni Zumas
Rentrée littéraire 2018 : Les Heures rouges de Leni Zumas (Presses de la Cité)

16 août 2018 – 21 € – Presses de la Cité – 408 pages
Plus d’infos sur Les Heures rouges de Leni Zumas

États-Unis, demain. Avortement interdit, adoption et PMA pour les femmes seules sur le point de l’être aussi. Non loin de Salem, Oregon, cinq femmes voient leurs destins se lier à l’aube de cette nouvelle ère.

Ro, professeure célibataire, se débat avec le projet de biographie d’Eivør Mínervudottír, une exploratrice islandaise méconnue du XIXe siècle. À quarante-deux ans, elle tente un autre pari : concevoir un enfant. Des enfants, Susan, elle, en a : deux bambins tendres et turbulents. Mais elle est lasse de sa vie de mère au foyer – de son renoncement à une carrière d’avocate, de la banalité des jours qui passent et se ressemblent. Mattie, la meilleure élève de Ro, n’a pas peur de l’avenir : elle sera scientifique. Et elle peut compter sur l’amour de ses parents adoptifs. Par curiosité, elle se laisse déshabiller à l’arrière d’une voiture… Et enfin, Gin. Gin la guérisseuse, Gin la marginale à laquelle les hommes font un procès en sorcellerie parce qu’elle a refusé qu’ils se servent des femmes.

Les Filles de Salem – Comment nous avons condamné nos enfants de Gilbert Thomas
Rentrée littéraire 2018 : Les Filles de Salem - tome 0 - Comment nous avons condamné nos enfants de Gilbert Thomas (Dargaud)

21 septembre 2018 – 22 € – Dargaud – 200 pages
Plus d’info sur Les Filles de Salem de Gilbert Thomas
Feuilleter quelques planches de la BD

Une plongée passionnante et terrifiante dans l’univers étriqué et oppressant de la colonie de Salem, en Nouvelle-Angleterre, au 17e siècle. Un village dont le nom restera tristement célèbre pour l’affaire dite des « Sorcières » qu’Abigail nous raconte, elle qui, à 17 ans, fut une des victimes de l’obscurantisme et du fanatisme religieux à l’œuvre. Tout commence quand un jeune garçon lui offre un joli petit âne en bois sculpté…

Sujet inconnu de Loulou Robert
Rentrée littéraire 2018 : Sujet inconnu de Loulou Robert (Julliard)

16 août 2018 – 19 € – Julliard – 252 pages
Plus d’infos sur Sujet inconnu de Loulou Robert

J’avais huit ans quand j’ai su que je ne finirais pas mes jours ici. Qu’ici je ne deviendrais personne. Qu’ici je n’aimerais personne. Qu’ici, rien. Je ne ressentirais rien. J’avais huit ans et j’ai décidé de partir un jour. J’ai choisi de ressentir. J’ai choisi de souffrir. À partir de là, je suis condamnée à cette histoire.

Sujet inconnu, c’est, dans un style brut et très contemporain, l’histoire d’un amour qui tourne mal. Entre jeux de jambes et jeux de mains, l’héroïne de ce roman boxe, court, tombe, se relève, danse, au rythme syncopé de phrases lapidaires et d’onomatopées. Plus la violence gagne le récit, plus on est pris par cette pulsation qui s’accélère au fil des pages. Un roman écrit d’une seule traite, d’un seul souffle, dans l’urgence de gagner le combat, dans l’urgence de vivre, tout simplement.

Le Mars Club de Rachel Kushner
Rentrée littéraire 2018 : Le Mars Club de Rachel Kushner (Stock)

22 août 2018 – 23 € – Stock – 480 pages
Plus d’infos sur Le Mars Club de Rachel Kushner

Romy Hall, 29 ans, vient d’être transférée à la prison pour femmes de Stanville, en Californie. Cette ancienne stripteaseuse doit y purger deux peines consécutives de réclusion à perpétuité, plus six ans, pour avoir tué l’homme qui la harcelait. Dans son malheur, elle se raccroche à une certitude : son fils de 7 ans, Jackson, est en sécurité avec sa mère. Jusqu’au jour où l’administration pénitentiaire lui remet un courrier qui fait tout basculer.

Oscillant entre le quotidien de ces détenues, redoutables et attachantes, et la jeunesse de Romy dans le San Francisco de années 1980, Le Mars Club dresse le portrait féroce d’une société en marge de l’Amérique contemporaine.

Absolutely Golden de D. Foy
Rentrée littéraire 2018 : Absolutely Golden de D. Foy (Le serpent à plumes )

16 août 2018 – 20 € – Le serpent à plumes – 256 pages
Plus d’infos sur Absolutely Golden de D. Foy

En 1973, l’encore jeune veuve Rachel a accepté de suivre Jack, son hippie crampon, au camp naturiste de Freedom Lake, en Californie. La cousine de Jack se joint à eux, une affolante bimbo qui exerce, dit-elle, le beau métier d’ecdysiaste – comprendre, la très haute noblesse des strip-teaseuses.
Ils retrouvent sur place Jomar, évangéliste défroqué, Merle, à la bedaine charmante, et bien d’autres encore, dont un couple de bataves échangistes vendeurs de champignons hallucinogènes.
Rachel, qui jusqu’alors évitait même les piscines publiques, vivra parmi eux l’assomption fabuleuse d’une idole nue au royaume des blondes, jusqu’au dénouement sublime de sa révélation.

Et j’abattrai l’arrogance des tyrans
de Marie-Fleur Abdecker
Rentrée littéraire 2018 : Et j'abattrai l'arrogance des tyrans de Marie-Fleur Abdecker (Aux Forges Vulcain)

24 août 2018 – 18 € – Aux Forges Vulcain – 208 pages
Plus d’infos sur Et j’abattrai l’arrogance des tyrans de Marie-Fleur Abdecker

En 1381, la grande peste et la Guerre de Cent ans ont ruiné le royaume d’Angleterre. Quand le roi décide d’augmenter les impôts, les paysans se rebellent. Parmi les héros de cette première révolte occidentale : John Wyclif, précurseur du protestantisme, Wat Tyler, grand chef de guerre, John Ball, prêtre vagabond qui prône l’égalité des hommes en s’inspirant de la Bible. Mais on trouve aussi des femmes, dont Joanna, une Jeanne d’Arc athée, qui n’a pas sa langue dans la poche et rejoint cette aventure en se disant que, puisque l’on parle d’égalité, il serait bon de parler d’égalité homme-femme…

La transition de Luke Kennard

Rentrée littéraire 2018 : La transition de Luke Kennard (Anne Carrière)

31 août 2018 – 22 € – Anne Carrière – 300 pages
Plus d’info sur La transition de Luke Kennard

« La Transition n’est pas une punition, c’est une opportunité. » Voilà ce qu’on explique à Karl au tribunal, alors qu’il doit partir quelques mois en prison pour fraude aux cartes à la consommation.

En Angleterre, Karl et sa femme Geneviève sont des trentenaires bobos qui ont grandi avec l’idée qu’ils avaient le droit de manger bio, de boire des cafés à la composition compliquée et d’habiter un minuscule appartement en ville décoré avec goût. La vérité, c’est qu’ils n’en ont pas les moyens, qu’ils font partie des perdants et qu’est venu le moment de payer… ou d’accepter d’être réformés.

Ils acceptent donc, presque reconnaissants, ce programme de six mois où ils devront vivre chez un couple de mentors, plus accomplis, plus sages, ayant la mission de leur mettre un peu de plomb dans la tête, de leur apprendre à gérer un budget et à se fixer des objectifs pour redevenir des membres productifs de leur classe sociale. Mais, dès que le programme débute, Karl est envahi d’un doute. Les mentors sont sympathiques, l’appartement est magnifique, l’ambiance chaleureuse, le programme peu contraignant. Pourquoi, alors, est-il persuadé que la Transition cache de plus sombres desseins ? Pourquoi pressent-il qu’on s’efforce de le séparer de Geneviève ? Est-il en train de devenir paranoïaque ? C’est alors que les premiers messages anonymes lui parviennent : « Fuyez, La Transition n’est pas ce que vous croyez. »

L’homme qui aimait trop les livres
d’Allison Hoover Bartlett
Rentrée littéraire 2018 : L’homme qui aimait trop les livres d’Allison Hoover Bartlett (Marchialy)

4 octobre 2018 – 21 € – Marchialy – 300 pages
Plus d’info sur L’homme qui aimait trop les livres d’Allison Hoover Bartlett

Jusqu’où iriez-vous pour mettre la main sur le livre de vos rêves ? Mieux encore, jusqu’où iriez-vous pour avoir une bibliothèque remplie de vos livres préférés ?

John Gilkey est l’un des voleurs de livres les plus prolifiques de sa génération. Jusqu’en 2003, il a dérobé près de 200 000 dollars de livres anciens. Son but, réunir une collection à son image. Dès lors, comment attraper un voleur qui ne subtilise des livres que pour compléter sa propre bibliothèque ?
C’était sans compter sur la ténacité de Ken Sanders, libraire de livres anciens irascible à Salt Lake City, qui s’improvise détective et se surnomme biblioflic. Des personnalités hautes en couleurs. S’ensuit une longue poursuite entre un voleur obsessionnel et un libraire obstiné prêt à bondir au moindre faux-pas.

À travers le récit de cette traque unique en son genre, Allison Hoover Bartlett nous plonge dans l’univers fascinant du livre ancien en se posant toujours cette question : de quoi serions-nous capables nous aussi par amour des livres ?

Le roi chocolat : La fabuleuse et véritable histoire de Banania de Thierry Montoriol
Rentrée littéraire 2018 : Le roi chocolat : La fabuleuse et véritable histoire de Banania de Thierry Montoriol (Gaïa)

22 août 2018 – 22 € – Gaïa – 432 pages
Plus d’info que Le roi chocolat de Thierry Montoriol

Victor, journaliste, part en Amérique latine en 1910 inaugurer un opéra. Mêlé à la révolution mexicaine et aux trafics d’armes, il trouve refuge auprès des derniers Aztèques. Horrifié par les sauterelles grillées ou iguanes farcis dont on croit l’honorer, il survit à l’aide d’un breuvage miraculeux à base de sucre, de banane et du cacao hérité du dieu Quetzacoatl. De retour à Paris, bravant une malédiction, il joue à l’alchimiste pour réinventer la recette sacrée et la faire découvrir à ses enfants, au voisinage, puis à la France entière, jusqu’aux tranchées de la Grande Guerre. Le Banania est né. Ecrit à partir des carnets de reportage de son inventeur, voici l’histoire vraie d’une aventure à peine croyable qui nous emmène à travers trois continents, deux civilisations et le Paris des Années folles.

Sur ordre de Dieu de Jon Krakauer
Rentrée littéraire 2018 : Sur ordre de Dieu de Jon Krakauer (Presse de la Cité)

6 septembre 2018 – 22 € – Presses de la Cité
Plus d’infos sur Jon Krakauer

American Fork, Utah. Petite ville plantée dans le sillage de Salt Lake City, le fief de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, plus communément appelée Église mormone.

Le 24 juillet 1984, Allen Lafferty, mormon pratiquant, rentre chez lui après sa journée de travail. Quand il pousse la porte, c’est l’horreur : Brenda, son épouse, et sa petite fille de quinze mois ont été sauvagement égorgées. Allen est convaincu de connaître les coupables. Et pour cause, ce sont ses frères.

Devant la barre des mois plus tard, Ron et Dan Lafferty ne nieront pas les faits. Pas plus qu’ils n’exprimeront le moindre remords. Les deux Lafferty sont des prophètes, Dieu leur chuchote ses ordres. Pour eux, l’État n’existe pas, l’impôt n’est pas un dû. L’école ? Une machination. La médecine ? Un charlatanisme. Ron et Dan Lafferty ont quitté le giron des mormons pour embrasser une foi chrétienne radicale, dont les foyers se multiplient aux quatre coins du désert de l’Utah, au sein de familles patriarcales qui vivent en dehors de la société. Or l’un des piliers sur lesquels s’articulent ces communautés sectaires n’est autre que la polygamie. Et Brenda Lafferty avait commis l’erreur d’y être opposée…

Moi, ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris
Rentrée littéraire 2018 : Moi, ce que j'aime, c'est les monstres d’Emil Ferris (Monsieur Toussaint Louverture)

23 août 2018 – 34.90 € – Monsieur Toussaint Louverture – 416 pages
Plus d’info sur Moi, ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris

Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, adore les fantômes, les vampires et autres morts-vivants. Elle s’imagine même être un loup-garou: plus facile, ici, d’être un monstre que d’être une femme. Le jour de la Saint-Valentin, sa voisine, la belle Anka Silverberg, se suicide d’une balle en plein cœur. Mais Karen n’y croit pas et décide d’élucider ce mystère. Elle va vite découvrir qu’entre le passé d’Anka dans l’Allemagne nazie, son propre quartier prêt à s’embraser et les secrets tapis dans l’ombre de son quotidien, les monstres, bons ou mauvais, sont des êtres comme les autres, ambigus, torturés et fascinants.

Quelques images de Moi, ce que j’aime, c’est les monstres :

Rentrée littéraire 2018 : Moi, ce que j'aime, c'est les monstres d’Emil Ferris (Monsieur Toussaint Louverture) Rentrée littéraire 2018 : Moi, ce que j'aime, c'est les monstres d’Emil Ferris (Monsieur Toussaint Louverture)

 

 

 

 

 

 

Est-ce que certains titres vous font envie ?  Nous on se dit à très vite sur le blog pour reparler de la #RLN2018 et je l’espère, sur Youtube, pour développer comme il se doit cette petite sélection 🙂

* On dit merci au site idboox pour les chiffres de la rentrée littéraire

Comments (5):

  1. Les Lectures de Sophie

    5 août 2018 at 13 h 57 min

    On a que trois titres en commun dans nos sélections, et c’est ce que j’adore en me promenant sur la blogo, découvrir des pépites qui m’avaient échappé…
    Moi ce que j’aime c’est les monstres est une tuerie !!! J’ai eu la chance de le lire, et je n’ai qu’une chose à dire, fonce !!! Je tiens à préciser que je ne suis pas rémunérée pour cette débauche d’enthousiasme et de points d’exclamation

    Répondre
  2. Marine

    5 août 2018 at 17 h 52 min

    Les heures rouges et Les filles de Salem me tentent bien. Moi ce que j’aime c’est les monstres m’intrigue… Sur ordre de dieux m’a tout l’air d’être une lecture intéressante !

    Répondre
  3. Monsieur Loup

    7 août 2018 at 11 h 54 min

    Je ne sais pas si je dois te remercier d’avoir fait grandir encore un peu plus la wishlist (et ce sera bientôt la PAL, me connaissant). J’ai hâte d’avoir tes retours sur la plupart des livres présentés ici.
    Moi ce que j’aime, ces les monstres, il me tente depuis la vidéo de Paper Palace, et lui et Emil Ferris ont remporté les Eisner Awards (l’équivalent des Oscars pour les comics) de meilleur scénariste/dessinatrice, meilleur colorisation, et meilleur nouvel album graphique. Si ça donne pas envie de se jeter dessus.

    Répondre
  4. Pikobooks

    7 août 2018 at 13 h 34 min

    C’est pas compliqué : ta sélection est toujours celle qui me botte le plus ! Merci pour la découverte de maisons que je ne connaissais absolument pas !

    Répondre
  5. Clémence (ou Livana)

    11 août 2018 at 23 h 03 min

    Les deux premiers me tentent beaucoup ! La transition et sur ordre de Dieu m’intriguent. Et j’abattrai l’arrogance des tyrans et l’homme qui aimait trop les livres ont l’air assez funs mais j’attendrai d’en voir des retours pour savoir si oui ou non je les souhaite vraiment. Bref, c’est pas bien de faire gonfler encore davantage ma wishlist, elle va exploser ! haha merci pour cet article en vrai 😉 Bisous <3

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *